BTCS

Le temps-pivot et les lests ont gâché le spectacle

automobilisme

FRANCORCHAMPS À priori, la finalité des courses automobiles est limpide : c'est le plus rapide qui gagne. Mais pas dans les Belgian Touring Car Series. Comme dans d'autres compétitions, parfois même de niveau mondial, en WTCC par exemple, les promoteurs de la série désirent assurer un équilibre artificiel des forces en présence afin d'éviter de voir un concurrent dominer trop ouvertement.

Disputée sur une piste sèche, la première manche a été gâchée par différentes pénalités infligées à plusieurs candidats à la victoire, passés sous la barre de 2:30 au tour.

Et à plusieurs reprises , l'incident était évité de justesse quand les leaders montaient sur les freins juste avant la ligne de chronométrage. Au final, la BMW de Vanbellingen et Maes l'emportait devant la Mégane de Bouvy, revenu à grandes enjambées en fin de course, et la Mazda de Dermont.

La RX-8 que ce dernier partage avec Lémeret était la grande absente de la seconde joute, victime d'un incendie lors du tour de formation. Pénalisées en première manche par un Drive Through pour être descendues sous le temps-pivot, les Kia Pro_Cee'd se mettaient une nouvelle fois en évidence. Avec Koen Wauters d'abord avant son retrait, puis avec Stéveny et Dockerill.

Le duo Kia héritait d'une victoire dont ne voulaient pas Bouvy et Kelders, qui effectuait son dernier tour au ralenti. Pourquoi ? Car la Renault aurait dû emmener avec elle un lest additionnel de 50 kilos pour les derniers meetings et certainement même les 24 H de Zolder. "Le règlement est comme il est, et il faut en tenir compte. Nous ne voulions pas gagner", expliquait Bouvy à l'arrivée.

Alors qu'on se demandait chez Kia s'il fallait vraiment se réjouir de s'imposer de la sorte, Christian Lahaye déplorait ce geste : "Je comprends leur tactique, mais je la regrette, car je pense qu'ils n'en auront pas vraiment besoin pour le titre..."

Cette manœuvre de dernière minute met en tout cas en évidence, comme les pénalités de la première manche, l'absolue nécessité de revoir complètement le règlement des BTCS pour 2010.



© La Dernière Heure 2009