Ce n'est pas vraiment une surprise pour ceux qui suivent les jeunes en monoplace: l'Argentin de 17 ans Franco Colapinto a signé la pole position, ce matin à Dubai, pour la première manche de l'Asian Le Mans Series, sa toute première course au volant d'un proto LMP2.

Troisième l'an dernier de l'Eurocup Formula Renault, l'Argentin a devancé de 269 millièmes son équipier Yifé Yé sur la seconde Aurus-Gibson G-Drive engagée par l'équipe Pro-Algarve. Le Chinois de 20 ans sort tout juste aussi de la mono avec des titres en F4 puis en Euro Open Formula en 2020.

Au troisième rang, à 456 millièmes, on retrouve le Danois Niki Thiim au volant de l'Oreca de l'écurie Phoenix débutante à ce niveau.

Financier de l'opération, Sean Gelael n'a pas laissé le soin à Stoffel Vandoorne de se charger de la qualification. L'Indonésien, pilote moyen en F2, s'est donc logiquement classé quatrième à 0.770 de la pole sur le proto LMP2 du team Jota.

En LMP3, les Ligier United Autosport ont signé le doublé, Wayne Boyd et Duncan Tappy n'étant séparés que par 7 millièmes. Le jeune Français Adam Eteki, débutant dans la catégorie, s'est classé 3e à 6 dixièmes. L'équipier de notre compatriote Jean Glorieux, l'Allemand Laurentz Horr n'a pas pu faire mieux que cinquième à 1.1 sur la seule Duqueine alignée par l'équipe belgo-luxembourgeoise DKR (quatre fois championne de la Michelin Cup) en difficultés sur ce tracé. Tom Cloet s'élancera quant à lui dernier de la catégorie sur l'originale Ginetta manquant de compétitivité.

Enfin en GT3, les Porsche ont trusté les trois premières places avec dans l'ordre Robert Renauer, Julien Andlauer et Klaus Bachler séparés par seulement 1 petit dixième. La première Aston Martin, celle de Charlie Eastwood, est quatrième à 549 millièmes, tandis que Maxime Martin a dû se contenter du 8e rang à 0.732.

Le départ de la première des deux courses de 4h de Dubai sera donné ce samedi à 11h15 chez nous.