Mauvais week-end pour le Belge chutant à la 3e place du championnat, à huit points du leader Martinez

automobilisme

SILVERSTONE Huitième seulement des qualifications, huitième de la première course après pourtant s'être élancé en pole puis cinquième hier, Bertrand Baguette n'a pas vécu un week-end facile lors du passage des World Series by Renault à Silverstone. En deux jours, le Verviétois est passé, essentiellement de sa faute, d'une position de coleader à la troisième place du championnat, à huit points de l'Espagnol Marcos Martinez, encore vainqueur samedi.

Grâce au système de Top 8 inversé, notre compatriote s'élançait pourtant en pole de la 1re manche. Une première place qu'il se faisait subtiliser dès l'extinction des feux par son principal rival. "J'ai cru qu'il avait volé son départ tant il a été prompt" , expliquait le Verviétois avouant que la pole ici était située hors trajectoire. Un handicap.

Une partie sale de la piste qui allait encore lui jouer des tours. "J'ai fait le con en tentant trop longtemps de résister au retour de Fauzy. J'ai freiné dans la partie sale et tiré tout droit l'herbe."

Résultat, plutôt que d'assurer un podium avec une monoplace sous-vireuse, le pilote Draco devait se contenter du 8e rang derrière un Charles Pic lauréat le lendemain.

Une seconde joute dominicale où notre représentant limitait les dégâts en remontant au 5e rang (suite à la pénalité dont a écopé Hartley), juste devant ce diable de Martinez.

Désormais relégué à la troisième place du championnat, à huit unités de l'Ibère et toujours sans aucun succès, Baguette qui participera aujourd'hui à la visite de l'usine Renault F1 d'Enstone, reste positif. "On ne peut pas briller tous les week-ends. Mon retard n'est pas insurmontable. Rien n'est perdu. L'équipe Draco doit réagir pour le Mans. Il faut continuer à y croire", conclut un pilote du RACB National Team, hélas, de moins en moins convaincant dans son rôle de candidat à la F1...



© La Dernière Heure 2009