Très court avec seulement dix spéciales et 92 km chronométrés, le Aarova Rally disputé dans la région d'Audenarde a réussi son baptême pour son intégration au championnat national dont on célébrait la reprise après sept mois d'interruption due à la crise sanitaire.

La pluie tombée durant la nuit rendait les premières spéciales particulièrement glissantes et plusieurs concurrents se faisaient piéger. A commencer par le grand favori Grégoire Munster échouant sa Hyundai dans un champ après s'être fait surprendre sur le final en pavés de l'ES1. Dans la suivante c'était Pieter Tsjoen qui partait en tonneaux. Patrick Snijers et Tim Van Parijs abandonnaient aussi prématurément, tout comme Guillaume de Mevius, trahi par une pompe à eau après avoir rencontré d'emblée des soucis de moteur.

Devant, Adrian Fernémont signait les deux premiers scratches, mais perdait ensuite du temps dans l'ES3 remportée par Davy Vanneste et devait laisser passer l'autre Skoda Fabia de l'étonnant Niels Reynvoet. Le régional de l'étape menait durant quatre spéciales avant qu'Adrian Fernémont, auteur de trois autres meilleurs temps, ne récupère la première position au terme de la 7e spéciale et file vers une victoire lui permettant de prendre la tête du championnat de Belgique.

Au final, le pilote Skoda Mazuin s'imposait assez facilement avec 28 secondes d'avance sur le héros de la matinée Niels Reynvoet et 54 sur la Ford du revenant Bernd Casier profitant de la crevaison de Kris Princen dans l'ultime spéciale pour compléter le podium devant l'infortuné pilote Citroën donc, Sébastien Bédoret (Skoda) et Vincent Verschueren (Polo).

Venu se préparer pour la manche mondiale de Ypres, l'Irlandais Craig Breen a été surpris par la difficulté du parcours le matin, puis a fait le show. Hors classement, le pilote de la Hyundai WRC aura mis une minute et vingt-quatre secondes de moins qu'Adrian Fernémont pour boucler la journée. Prochain rendez-vous du BRC dans deux semaines du côté de la Semois.