Lors du Grand Prix des Pays-Bas, il signe sa troisième victoire de la saison en MotoGP

ASSEN La pluie semble aller comme un gant à Sete Gibernau. Pour la seconde fois de la saison, il a déjoué tous les pièges d'une météo capricieuse et joué les équilibristes comme au Mans. Une véritable prestation de virtuose qui lui permet de revenir à trente points de Valentino Rossi au classement.

Alors que Loris Capirossi, détenteur de la pole, se faisait lâcher dès le départ, Sete Gibernau frappait fort d'entrée de jeu. Très vite, il se retrouvait aux avant-postes de la course, talonné par Max Biaggi et par Valentino Rossi. La lutte entre l'Espagnol et le Romain gagnait ensuite en intensité, obligeant la meute des poursuivants emmenée par Rossi et Bayliss (qui chutait au sixième tour et semblait avoir mis un pied à terre).

Redoublant d'adresse, Gibernau laissait quelque peu Biaggi sur place. On n'en était pourtant qu'à la mi-course. Le sentiment général était que, sauf accident, la victoire ne pouvait échapper à l'un des deux leaders. D'autant plus que Rossi, troisième, accusait un retard de dix secondes sur le duo infernal. En tête, Gibernau ne faisait pas dans la dentelle et portait l'estocade. En deux tours, il prenait plus de quatre secondes au pilote romain. Le fossé creusé, l'Espagnol n'en restait pas là et filait vers sa troisième victoire de l'année. Derrière, Biaggi et Rossi qui se partageaient les deux autres marches du podium, la bonne surprise venait du Français Olivier Jacque qui se classait cinquième, alors que son équipier Alex Barros devait se contenter de la huitième place sur un circuit qui lui avait bien réussi les années précédentes.

Troisième en Catalogne, Anthony West a confirmé sa montée en puissance dans la catégorie des 250 cc. Revenant rapidement sur le Saint- Marinais Manuel Poggiali qui avait allumé le feu, le pilote des antipodes passa aisément le détenteur de la pole position et s'échappa au milieu des embruns. Avec plus de cinq secondes d'avance au début du dernier tour, il pouvait se permettre de terminer le débat en roue libre. Bien que quatrième, Poggiali réalisait une bonne opération au classement général puisque ses trois principaux rivaux, Nieto, De Puniet et Elias, ont marqué le pas.

Monté à trois reprises sur le podium cette saison, Steve Jenkner a également décroché sa première victoire en 125cc. Après une courte bataille avec Rolfo, Nieto et Poggiali, le pilote allemand prenait la clef des champs et filait vers une victoire amplement méritée.

Tous les résultats du Grand Prix se trouvent en S 20.

© Les Sports 2003