Le Grand Prix de Formule 1 de Turquie et le Rallye de Wallonie occuperont la majeure place de l'actualité du sport automobile ce week-end dans nos colonnes. Mais d'autres compétitions, avec de nombreux Belges engagés, seront à suivre de près, qu'elles aient lieu au sein de notre Royaume ou à l'étranger. On ne saura plus où donner la tête et quelques nuits blanches nous attendent, c'est une certitude.

Après un hiatus d'un an en raison de la pandémie de Covid-19, le Spa World RX of Benelux battra son plein ce week-end avec des tribunes bien garnies, d'autant que la météo devrait rester clémente. Guillaume de Ridder visera la victoire à domicile dans le RX2e électrique dans lequel il est le grand favori. En thermique, Enzo Ide et son Audi S1 Quattro tenteront de s'illustrer face aux ténors du championnat du monde de Rallycross, qu'ils s'appellent Kristoffersson, Hansen, Marklund ou Abbring. A suivre également, Kobe Pauwels (Audi A1) et Clément Picard (Renault Twingo), inscrits en Euro RX3.

A une heure de route de là, Zolder accueillera son très populaire American Festival où la Nascar européenne tiendra la vedette. Simon Pilate (DF1 Racing) cumulera Elite Pro et Elite 2 au volant de la voiture aux couleurs de la filière FEED Racing de Jacques Villeneuve et Patrick Lemarié. Le jeune Brabançon affrontera dans la première division Stienes Longin (PK Carsport) et Marc Goossens (CAAL Racing) tandis qu'il croisera la route de Pol Van Pollaert (PK Carsport) en D2. Avec un plateau réduit à peau de chagrin, le Belcar vivra pour sa part sa finale deux semaines seulement après les 24H de Zolder.

Barcelone sera en ébullition avec la finale du GT World Challenge Europe Endurance comme pièce maitresse. Dries Vanthoor, Charles Weerts et WRT feront tout pour priver Côme Ledogar, Nicklas Nielsen, Alex Pier Guidi et Iron Lynx Racing des titres pilotes et teams pour définitivement effacer la défaite des 24 Heures de Spa où l'escadron italien avait eu in extremis le dernier mot face aux Belges. A surveiller également, Sarah Bovy sur la Ferrari Iron Dames inscrite en dernière minute en Pro-Am. En GT4 European, Stéphane Lémeret et Antoine Potty (Toyota CMR n°8) ont 44 points de retard sur la paire Voisin-Fagg (McLaren United n°23) et n'ont plus qu'une chance mathématique de coiffer la couronne. Maxime Soulet aidera l'Italien Luca Bosco à finir vice-champion Pro-Am au volant de la Mercedes Selleslagh. Paul Theysgens (Aston Martin Street-Art n°007) voudra quant à lui achever une saison frustrante sur une note positive. Nicolas Baert tentera pour sa part de conclure l'année dignement en TCR Europe, son team familial Comtoyou Racing devant pour sa part finir la saison à la deuxième place des équipes.

Une petite colonie noire-jaune-rouge sera en action sur le Virginia Raceway, de l'autre côté de l'Atlantique. Avec une victoire, deux médailles d'argent et une quatrième place au cours des quatre dernières courses de l'IMSA SportsCars, Laurens Vanthoor est en tête de la catégorie GTD sur la Porsche 911 n°9 Pfaff Motorsports qu'il partage avec Zac Robichon. Le Limbourgeois voudra consolider son avance afin d'aborder l'esprit léger la finale à Petit Le Mans. Jan Heylen (Porsche Cayman Wright n°16) mettra la pression sur le duo Auberlen-Machavern (BMW M4 Turner) pour la tête de la classe GS en Michelin Pilot Challenge tandis que Denis Dupont (Hyundai Veloster TCR) veut confirmer les progrès du Van der Steur Racing en TCR. En Prototype Challenge, Ugo de Wilde vivra son baptême américain sur la Duqueine du Mühlner Motorsport qu'il partagera avec Moritz Kranz. Un autre team aux consonances belges sera de la partie : Conquest Racing, l'équipe d'Eric Bachelart.

Enfin, le WTCR se produira en action du côté de Most en République tchèque. Quatrième du classement général et large leader chez les Juniors, Gilles Magnus (Audi RS3 Comtoyou n°16) aura comme objectif de briller, d'autant que BoP devrait être favorable aux Audi ce week-end. Comme le jeune Anversois, Fred Vervisch (Audi RS3 Comtoyou n°22) peut mathématiquement prendre la tête du championnat à l'issue de la manche tchèque, lui qui pointe au cinquième rang, à deux petites unités de Magnus.