L’avenir du Belge chez Virgin F1 dépend des Russes… puis du respect des paroles données

GREZ-DOICEAU Après avoir bri- sé le rêve des amateurs belges de football en héritant jeudi de l’organisation de la Coupe du Monde 2018, les Russes vont-ils aussi barrer la route à notre plus sérieux espoir pour la F1 ? Ou au contraire donner leur feu vert pour que le pilote de Grez-Doiceau soit le premier Belge à disputer une saison complète de Grand Prix depuis Thierry Boutsen en 1992 ?

Chez Renault F1, c’est clair. Même si Jérôme, bien pistonné par les patrons Gérard Lopez et Éric Boullier, a bluffé les ingénieurs par ses analyses techniques, sa progression et ses performances lors des Rookies Days d’Abou Dhabi, le 2e baquet est promis à Vitaly Petrov, ambassadeur de la puissante Russie. Et soutenu par le président Vladimir Poutine himself (il a récemment testé la R29) avec qui Genii Capital est en affaires.

Les perspectives de business to business avec l’État russe dépassent bien le cadre de la F1.

Dans le dossier Virgin, l’engagement de Jérôme D’Ambrosio est aussi lié au nouveau pouvoir de Marussia, un constructeur de GT devenu le principal actionnaire de l’écurie.

Après des tests concluants, le staff technique et sportif a vivement recommandé le nom du Belge au nouveau comité de direction qui, aux dernières nouvelles, aurait voté pour JDA à la majorité absolue moins une voix, celle du patron Nicolay Fomenko qui réserverait encore son verdict.

Mais l’ex-pilote nous a promis à Abou Dhabi qu’il n’engagerait pas un pilote russe dès l’an prochain. Et l’on sait qu’il compte implanter une antenne de Marussia à Francorchamps. Engager un Belge aurait donc un sens. Surtout si tout le monde ne lui en dit que du bien…

Éric Boullier, les patrons de Gravity et la Belgique automobile entière croisent donc les doigts en attendant le da (oui) du décideur russe.

Les choses pourraient alors évoluer vite et favorablement. Si les politiciens et les grands patrons d’entreprises belges respectent leurs promesses de sponsoring, la bonne nouvelle pourrait être annoncée endéans les deux semaines.

De son côté, Jérôme se dit “confiant. J’ai fait ma part du boulot. Maintenant, j’attends”.

Une sérénité nous faisant croire qu’un dénouement heureux est proche.



© La Dernière Heure 2010