D’Ambrosio et Vandoorne ont brillé par leur transparence en Afrique du Nord.

Il y a des jours où on ferait mieux de rester au lit. C’est ce qu’ont dû se dire Jérôme d’Ambrosio et Stoffel Vandoorne à l’issue de l’ePrix de Marrakech. Nos deux Belges de service n’ont jamais trouvé la formule magique pour se mêler à la lutte aux avant-postes alors qu’on espérait secrètement un top 5 de leur part en Afrique du Nord.

La journée avait plutôt bien commencé, du moins pour Jérôme. En se qualifiant en 7e position, le Bruxellois a retrouvé de sa superbe et on pouvait imaginer une belle performance de sa part sur une piste où il a décroché sa première vraie victoire en Formula E la saison dernière. Il n’en fut hélas rien et JDA glissa dans le ventre mou du peloton au fil des tours pour terminer à une anonyme 13e place malgré le Fan Boost et l’Attack Mode. Une surchauffe des batteries, talon d’Achille des Mahindra, n’est pas à blâmer. Il faisait en effet plutôt frisquet à Marrakech, une aubaine sachant que la chaleur condensée entre les murs de béton du circuit marocain est généralement source de problèmes. "Le seul point positif de ce week-end, c’est le 7e temps de Jérôme en qualifications", soupirait-on chez Mahindra. Vivement Rome où, on l’espère, d’Ambrosio lancera enfin sa saison…

Guère mieux dans le fief de Stoffel Vandoorne qui fut totalement à la dérive pendant tout le week-end. Très performant depuis le coup d’envoi de la saison en Arabie saoudite, le Courtraisien fut anormalement perdu au Maroc.

En cueillant la 15e position après être parti 18e, Stoffy signe un résultat indigne de ce à quoi il nous a habitués.

Autant dire que le gaillard aura le couteau entre les dents dans la ville éternelle, lieu de son 1er podium en Formula E. "Je manquais cruellement de rythme, aussi bien en essais qu’en course, déplorait le pilote Mercedes. Je ne comprends pas pourquoi. C’est la 1re fois que ça m’arrive. Heureusement, nous avons un mois de répit avant Rome, ce qui nous permettra de trouver une solution à ce problème."

Pendant ce temps, Techeetah a signé un doublé 1-3 grâce à Antonio Felix Da Costa et Jean-Éric Vergne, Maxi Günther (BMW) étant pris en sandwich entre les deux voitures dorées. Un résultat qui permet à Da Costa de s’échapper au championnat avec 11 points d’avance sur Mitch Evans (Jaguar) qui a limité la casse après avoir dû s’élancer en fond de grille.

Désormais 6e, Vandoorne a 29 unités de retard sur le Portugais. Cela commence à compter…