Marqué par un accident lors du prologue de samedi, le Dakar a vu sa 1re étape annulée suite aux intempéries en Argentine.

Tout avait pourtant bien commencé. Le soleil était de la partie samedi à Buenos Aires où était installé le podium de départ. Les spectateurs, comme toujours depuis que le Dakar a déménagé en Amérique du Sud en 2009, avaient répondu présent pour accueillir les participants.

Le contraste est saisissant 24h plus tard au bivouac de Rosario où pas le moindre véhicule ne peut s’élancer suite aux violents orages qui s’abattent dans la région. Le départ des motards, censés ouvrir la route, est d’abord reporté par les organisateurs dans l’espoir que les conditions s’améliorent.

Dans la matinée, Etienne Lavigne, directeur de l’épreuve, annonce que l’étape devant rallier Rosario à Villa Carlos Paz est finalement annulée en raison de la très mauvaise météo. Une décision inévitable puisqu’il aurait été indécent de laisser les concurrents partir à l’assaut du chronomètre alors que certains passages seraient de toute manière impossibles à cause de la formation de gués.

Un nouvel accident grave était de surcroît à éviter après celui du prologue de samedi où le Mini ALL4 Racing du Chinois Meiling Guo est sorti de la route. Le bilan médical fait actuellement état de dix blessés, dont un grave. Les autres sont toutefois dans un état stable, la plupart d’entre eux ayant pu regagner leur domicile.

La journée de samedi allait d’emblée réserver son lot de surprises, à commencer par le meilleur temps dans la catégorie auto pour le Toyota Hilux du Néerlandais Bernhard Ten Brinke, copiloté par le Belge Tom Colsoul. Le duo néerlandophone s’offrait ainsi le prologue au nez et à la barbe des favoris et prenait un joli avantage sachant que la hiérarchie établie à l’issue de ces 11 km chronométrés allait définir l’ordre de départ pour la spéciale suivante. Ten Brinke et Colsoul ouvriront ainsi la route au volant de leur monture préparée dans les ateliers hutois d’Overdrive.

Malgré un capot s’étant fait l’échappée belle, Carlos Sainz place son Peugeot 2008 DKR au deuxième rang provisoire, ce qui en dit long sur les intentions du matador. Il précède son compatriote Xevi Pons (Ford Ranger) tandis que Sébastien Loeb (Peugeot 2008 DKR), star de cette édition, figure en dixième position.

Les positions étant figées suite à l’annulation de l’étape 1, le Dakar prendra réellement son envol ce lundi pour la journée la plus longue de cette édition avec 510 km à parcourir en direction de Termas De Rio Hondo.