De quoi modifier l’ordre établi au cours des derniers jours ? Pas vraiment. Jouant sur son expérience et les capacités de son buggy MINI, Stéphane Peterhansel s’est contenté de gérer cette étape cruciale. Laissant à Nasser Al-Attiyah et Mathieu Baumel (Toyota), ses plus proches adversaires au général, le soin d’ouvrir la piste… et de signer leur 6e victoire d’étape. Et si Stéphane Peterhansel et Edouard Boulanger, deuxièmes du jour, concèdent un peu moins de 2 minutes, ils conservent néanmoins plus d’un quart d’heure d’avance à la veille de l’arrivée finale à Jeddah, ce vendredi. De quoi envisager sérieusement un 14e sacre pour ‘Monsieur Dakar’ et un tout premier pour son rookie de co-pilote ! Troisième du jour, Carlos Sainz et Lucas Cruz (Buggy JCW MINI), les tenants du titre confortent leur 3e place au général. Ces-deux là pouvant également servir de voiture d’assistance ultra-rapide demain sur la ‘petite’ 12 et dernière étape menant à Jeddah.

 

Sur deux roues, on attendait l’explication finale entre Kevin Benavides et Ricky Brabec les deux leaders du général. Séparés d’à peine 51 secondes au départ de cette avant dernière étape, les deux pilotes Honda ont vu surgir un troisième larron. Au guidon de sa KTM orange, Sam Sunderland que l’on attendait franchement plus, a dominé cette étape, jouant son ultime vatout pour empocher sa première victoire d’étape depuis deux ans ! Le Britannique de la 2e place du général à un peu plus de 4 minutes de Benavides. Quatrième du jour, l’Argentin conserve la tête du général où il s’est débarrassé de la menace directe de son équipier américain et tenant du titre, Ricky Brabec relégué à plus de 7 minutes. Avec l’abandon de Joan Barreda, 4e au général, tous les espoirs de podium 100% rouge se sont donc définitivement envolés. Autant dire qu’un deuxième sacre consécutif pour Honda repose désormais entièrement sur les épaules de Kevin Benavides. Partant en 4e position ce vendredi pour l’ultime étape menant à Jeddah, l’Argentin pourra donc largement gérer les quelques 225 kilomètres restant à parcourir sous le chrono. A moins, bien sûr, qu’un ultime rebondissement vienne encore chambouler ce classement final moto qui, franchement, nous aura tenu en haleine durant toute la quinzaine !