Les nouveaux Audi RSQ e-tron n'ont pas une fiabilité exemplaire et sont une contre-publicité totale pour la motorisation électrique avec leur moteur-générateur thermique tournant à 7000 Tr/min à l'arrêt pour recharger les batteries. Mais les buggys allemands ont au moins le mérite d'être performants dès leur premier Dakar. Les anneaux d'Ingolstadt ont décroché une nouvelle victoire d'étape en signant le doublé dans l'ES10 ralliant Wadi Ad Dawasir à Bisha.

Stéphane Peterhansel a profité de cette spéciale relativement courte et roulant pour réaliser le meilleur temps. Le vétéran français compte désormais 49 scratches au Dakar en auto, un de moins qu’Ari Vatanen, pilote qui en compte le plus dans la catégorie. Monsieur Dakar, qui est transparent au classement cumulé en raison de ses nombreux ennuis de la première semaine a devancé son équipier Carlos Sainz qui achève l'étape à 2 minutes et 6 secondes.

Même s'il sait qu'il n'a plus son sort entre ses mains et que la victoire en auto devrait logiquement revenir à Nasser Al-Attiyah (Toyota), Sébastien Loeb (BRX) a donné un coup de rein en reprenant 85 secondes à son rival. C'est toujours ça de pris. L'Alsacien et le Qatari sont 5e et 6e respectivement à 4'25" et 5'50" de Peterhansel, devancés par Orlando Terranova (BRX) et Henk Lategan (Toyota). On retrouve ensuite Lucio Alvarez (Toyota) et Matthieu Serradori (SRT).

Au classement cumulé, Al-Attiyah compte 32 minutes et 40 secondes d'avance sur Loeb. Alors qu'il ne reste plus que deux spéciales à surmonter, autant dire que le fer de lance d'Overdrive Racing a presque course gagnée. Yazeed Al Rajhi (Toyota) est 3e à 55 minutes, suivi par Orlando Terranova à 1h29 et Giniel de Villiers (Toyota) à 1h45.

Alors qu'il ouvrait la spéciale depuis l'erreur de navigation des Honda de Brabec et Cornejo et l'abandon de son coéquipier Kevin Benavides, Matthias Walkner semble avoir hésité sur un passage en fin de spéciale et s'est fait reprendre par la meute en motos. A l'arrivée, il point à 15'55'' du meilleur temps obtenu par Toby Price. Sam Sunderland lui aussi est loin, à 11'18'' tandis que Joan Barreda est 5e du jour à 3'21'', Adrien Van Beveren 4e à 3'35'' et Pablo Quintanilla 9e à 7'05''.

Au classement général chez les deux roues, Adrien Van Beveren reprend la tête du Dakar pour la deuxième fois de cette édition, devant Quintanilla à 4'15'', Sunderland à 5'59'', Barreda, qui revient dans la course au titre, à 6'47'' et Walkner, grand perdant du jour, qui dégringole à la 5e place à 8'24''. On pointera également le 35e chrono du Belge Jérôme Martiny (Husqvarna) qui pointe désormais à la 32e place du classement général.

Avant-dernière spéciale demain avec 500km, dont 345 contre le chrono, à avaler autour de Bisha. Le rendez-vous s’impose comme le défi technique de la fin du rallye, puisque les véhicules seront plongés dans les dunes pendant la moitié du temps environ. Ils goûteront surtout à toutes les formes et à tous les types de dunes, y compris les plus molles du genre. Le décor est planté pour la dernière grande baston !