La boucle autour de Wadi Ad Dawasir a souri au clan Toyota qui signe un plantureux triplé à l'issue de cette 9ème étape. Giniel de Villiers a signé le scratch et se rappelle au bon souvenir de tous.

Le vétéran sud-africain, malmené sur les réseaux sociaux et par la presse il y a quelques jours, s'impose pour neuf petites secondes sur son compatriote Henk Lategan. Le podium est complété par Nasser Al-Attiyah. Le Qatari a concédé une minute sur De Villiers mais termine surtout devant son rival pour la victoire finale, Sébastien Loeb (BRX), et lui reprend une minute complète, stabilisant ainsi un écart qui fondait ces derniers jours.

Mattias Ekström (Audi) s'intercale entre les deux adversaires. Audi a connu une journée contrastée puisque Carlos Sainz et Stéphane Peterhansel ont concédé près de trois et quatre minutes chacun, Matthieu Serradori (SRT) s'intercalant entre les deux vétérans. Baragwanath (Century) et Nani Roma (BRX) complètent le Top 10.

Au classement cumulé, Al-Attiyah possède désormais 39 minutes et 5 secondes d'avance sur Loeb alors qu'il reste trois étapes à disputer. Yazeed Al Rachi (Toyota), Orlando Terranova (BRX) et Giniel de Villiers complètent le quinté de tête.

Cornejo sur Honda remporte la spéciale 9 en motos devant Kevin Benavides à 1'26'', Brabec à 1'47'', Walkner à 2'06'' et Barreda à 2'10''. Des temps ultra serrés dans ce Top 5 du jour. 8e et 9e, Quintanilla et Van Beveren sont à 5' du leader tandis que Sunderland est à 8'03''. Au général provisoire, la situation a évolué dans le dernier tronçon de la spéciale en faveur du champion du monde KTM. 'Hiasi' Walkner est désormais leader du Dakar devant Sunderland à 2'02''. 34ème temps et 34ème place au général pour le Belge Jérôme Martiny (Husqvarna).

Antépénultième étape demain où le cap sera mis sur Bisha avec 375km contre le chrono. Le plaisir des yeux sera accompagné de celui du pilotage, pour une moyenne qui sera certainement l’une des plus élevées. Attention toutefois à ne pas confondre vitesse et précipitation, spécialement quand il s’agira d’arbitrer lors des très nombreux croisements de pistes qui font aussi la signature des parcours saoudiens.