Disputée sur 337 km entre Wadi Ad Dawasir et Riyadh, la 4e étape du Dakar version Arabie Saoudite a vu un nouveau succès partiel, le quatrième en cinq jours, du roi du sable Nasser Al Attiyah. Le Qatari, fer de lance de l'équipe Toyota Overdrive, a devancé de 11 petites secondes seulement le buggy Mini X Raid du leader de classement général Stéphane Peterhansel. L'écart entre les deux principaux prétendants à la victoire est désormais passé sous la barre symbolique des cinq minutes (4'58) à l'avantage de l'ancien motard déjà détenteur de 13 victoires sur le plus grand raid au monde.

Perdu la veille, Carlos Sainz a terminé cinquième de l'étape à 2'56 derrière le Toyota de Henk Lategan (3e à 1'30) et le buggy Prodrive de Sébastien Loeb. Cela permet au Matador, tenant du titre, de remonter sur la troisième marche du podium provisoire (à 36'19) au détriment de Mathieu Serradori. Navigué par notre compatriote Fabien Lurquin, le meilleur des privés s'est perdu aux alentours du km 80 où il a abandonné une vingtaine de minutes. Il chute donc à la 7e place du classement général.

Bonne opération par contre pour Loeb qui remonte au 4e rang à 48.14, une demie minute devant le Sud Africain Lategan. Tout espoir de bon résultat est par contre perdu pour le local Yazeed Al Radhj. Victime d'un souci mécanique, le pilote Toyota attendait son assistance. Comme prévu, le Néerlandais Bernhard Ten Brinke, auteur de plusieurs tonneaux la veille, n'est pas reparti. Au grand dam de son équipier belge Tom Colsoul.

En motos, on a assisté à une nouvelle victoire d'étape de Joan Barreda Bort (Honda), 5'57 devant Ross Branch. L'Espagnol remonte ainsi à la 2e place, à 15 secondes à peine du nouveau leader, le Français Xavier De Soultrait (5e de la spéciale du jour) au guidon de sa Husqvarna.