Stéphane Peterhansel a remporté mercredi la 4e étape du Dakar-2016, une boucle de 630 kilomètres, dont 429 chronométrés, autour de Jujuy, dans le nord-ouest de l'Argentine, où Peugeot a signé un triplé.

Peterhansel s'est imposé en 3 h 42 min 42 sec devant deux de ses coéquipiers, l'Espagnol Carlos Sainz, à 11 sec, et Sébastien Loeb, à 27 sec.

L'Alsacien, qui s'était offert coup sur coup les deux précédentes étapes pour son premier Dakar, reste en tête du classement général. Peterhansel pointe au deuxième rang, à 4 min 48 sec, et le Qatari Nasser Al-Attiyah (Mini), vainqueur en 2015, au troisième, à 11 min 09 sec. C'est la 66e victoire d'étape de Peterhansel sur le rallye-raid, qu'il a remporté à onze reprises, six fois en moto, cinq fois en auto. Il compte désormais autant de victoires d'étape sur deux et quatre roues : 33 dans chaque catégorie. Dans les deux cas, un record.

Derrière les trois Peugeot, Nasser-Al Attiyah, vainqueur en 2015, a pris la quatrième place de l'étape du jour. Mais le Qatari au volant de sa Mini a encore cédé près de 5 minutes sur Peterhansel. Ses coéquipiers, l'Espagnol Nani Roma et l'Argentin Orlando Terranova, ont eux laissé filer plus de 7 minutes.

Le quatrième pilote Peugeot, l'ex-motard Cyril Despres, a complété le tir presque parfait du constructeur français en signant le cinquième temps de la spéciale, à moins de 6 min du vainqueur du jour. Au classement général, les quatre équipages Peugeot sont tous dans le Top 8 (Sainz 5e, Despres 8e). En revanche, seules deux Mini, celles d'Al-Attiyah et du Finlandais Mikko Hirvonen, figurent dans le Top 10.

A l'arrivée de l'étape de mercredi, qui constitue la première partie d'une étape marathon, les pilotes seront non seulement privés de leur équipes mais ne pourront pas non plus intervenir sur leurs véhicules.

Jeudi, la 5e étape marque l'entrée de la 38e édition du Dakar en Bolivie, et relie Jujuy à Uyuni en 642 kilomètres, avec un secteur chronométré de 327 kilomètres.


Barreda encore pénalisé, Goncalves en profite

Le Portugais Paulo Goncalves (Honda) a finalement été déclaré vainqueur de la 4e étape du Dakar-2016, une boucle de 630 kilomètres, dont 429 chronométrés, autour de Jujuy, en Argentine, l'Espagnol Joan Barreda Bort ayant été une nouvelle fois pénalisé mercredi.

Déjà sanctionné la veille et privé de victoire dans la 3e étape, Barreda a reçu une nouvelle pénalité, de cinq minutes cette fois-ci, toujours pour excès de vitesse, qui lui fait perdre l'étape et la tête du général.

Goncalves, un des principaux prétendants à la victoire finale avec l'Espagnol, a parcouru la spéciale en 3 h 49 min 29 sec et s'impose avec 4 min 46 d'avance sur l'Argentin Kevin Benavides (Honda), le Portugais Ruben Faria (Husqvarna) prenant la 3e place, à 5 min 26 sec. Barreda termine finalement 4e, à 5 min 34 sec.

Le premier Français, de nouveau Antoine Méo (KTM), le quintuple champion du monde d'enduro qui dispute à 31 ans son premier Dakar, s'est classé 5e, à 6 min 44 sec. Il était monté sur la dernière marche du podium de la 3e étape mardi.

Au classement général, c'est finalement Goncalves qui mène la danse devant deux autres Honda: celle de Benavides, victorieux la veille, à 4 min 26 sec, et celle de Barreda, pénalisé, à 5 min 26 sec.

A l'arrivée de l'étape de mercredi, qui constitue la première partie d'une étape marathon, les pilotes seront non seulement privés de leur équipes mais ne pourront pas non plus intervenir sur leurs véhicules.

Jeudi, la 5e étape marque l'entrée de la 38e édition du Dakar en Bolivie, et relie Jujuy à Uyuni, avec un secteur chronométré de 327 kilomètres.