Le pilote qatarien a assuré lors de la 12e et dernière étape à Jeddah remportée par le Sud-Africain Henk Lategan (Toyota) devant le Français Stéphane Peterhansel (Audi), 2e à 49 secondes, pour maintenir une avance confortable sur ses adversaires et notamment sur le duo franco-belge Sébastien Loeb et Fabian Lurquin (BRX).

"Matthieu et moi, l’équipe, nous avons tous réalisé un beau travail pour gagner", commente Nasser à l'arrivée. "Cela fait deux ans que nous sommes en Arabie Saoudite et que nous finissons deuxième, nous sommes vraiment content d’atteindre ce but. Depuis le premier jour, nous avons creusé un écart que nous avons ensuite géré."

Sébastien Loeb et Fabian Lurquin auront repris 5 minutes 33 vendredi mais cela n'a pas suffi. L'Alsacien et le remplaçant de Daniel Elena se hissent sur la deuxième marche du podium devant une autre Toyota, celle de Yazeed Al Rajhi. Le Saoudien figure sur le podium de l'épreuve pour la première fois depuis ses débuts en 2015.

Avec quatre victoires dans le rallye-raid, Nasser Al-Attiyah se hisse au niveau du Finlandais Ari Vatanen mais reste encore loin des huit succès du Français Stéphane Peterhansel.

A 51 ans, le roi du désert empoche son quatrième succès en dix-huit participations, le troisième pour Baumel, après ceux remportés en 2011 avec Volkswagen (avec l'Allemand Timo Gottschalk comme copilote), en 2015 avec Mini et en 2019 avec Toyota. Le constructeur japonais inscrit pour la seconde fois son nom au palmarès du Dakar.

"Cela a été un Dakar incroyable pour nous. Notre dernière victoire remonte à 2019 et nous sommes satisfaits de la nouvelle réglementation T1+. Il y avait trois équipes solides capables de gagner. Nous sommes vraiment heureux et je pense que d’ici une semaine ou dix jours on pensera déjà au prochain Dakar", conclut Al-Attiyah.

A 32 ans, Sam Sunderland remporte son 2e Dakar en motos, cinq ans après son premier sacre de 2017. Une première pour GasGas qui l'a intégré à son équipe en dernière minute en décembre dernier. Un soulagement pour les Autrichiens qui sont derrière la marque rouge et qui mettent ainsi fin à deux années de victoires de Honda. Le HRC et Pablo Quintanilla sont 2e, Matthias Walkner sur KTM complète le podium.

"Les dix dernières minutes, je n’étais même pas certain de gagner, rien que de m’entendre dire que je viens de gagner mon 2e Dakar, c’est très émouvant… un rêve qui devient réalité", indique Sam. "Je n’avais pas eu ma meilleure saison cette année, mais quand on gagne le Dakar c’est qu’on le mérite."

Le motard de Longchamps, Jérôme Martiny, termine 35e de cette dernière étape et termine 31e de son premier Dakar, à une minute seulement du Top 30. Une très belle performance pour ce néophyte, pompier dans la vie de tous les jours.