Fernando Alonso fera équipe avec Rubens Barrichello...

Alors que l'on connait trente-cinq des cinquante équipages pour la prochaine édition des 24 Heures du Mans Esport, on recense déjà non moins de dix-huit pilotes roulant ou ayant roulé en F1. Le dernier engagé du jour n'est autre que l'ex-double champion du monde de F1 et ex-double vainqueur du Mans Fernando Alonso qui ne roulera pas pour une des trois équipes Toyota Gazoo (ils se seraient quittés en très mauvais termes...) mais pour sa propre équipe avec l'autre ancien vainqueur pour Ferrari, plusieurs fois vice-champion du monde, Rubens Barrichello.

L'autre équipage vedette de cette édition sera le team Redline de Max Verstappen et Lando Norris, deux pilotes actuellement toujours actifs en GP, tout comme d'ailleurs Pierre Gasly qui disputera également ses premières 24 Heures du Mans...

Treize autres pilotes ayant pris au moins un départ en F1 seront encore sur la grille: avec l'ancien champion du monde Jenson Button, les anciens vainqueurs Felipe Massa, Juan Pablo Montoya (associé au dernier vainqueur des 500 Miles d'Indianapolis Simon Pagenaud), Giancarlo Fisichella ou Olivier Panis, les vrais pilotes Toyota Kamui Kobayashi, Sebastien Buemi et Brendon Hartley (avec Mike Conway et José Maria Lopez), mais aussi notre compatriote Stoffel Vandoorne, l'Allemand de Nivelles André Lotterer, le double champion de Formula E Jean-Eric Vergne, Bruno Senna ou Will Stevens.

Pas de doute, tout le monde semble se prendre au jeu et l'affiche virtuelle est déjà plus belle que la réelle. Cela promet une terrible bagarre les 13 et 14 juin entre les trente protos Oreca LMP2 identiques. Comme il n'y aura pas de panne mécanique, ce sont clairement les meilleurs (pour autant qu'ils ne soient pas victimes de l'épidémie d'accrochages sur les courses de simulateurs) qui l'emporteront.

Ce sera aussi très disputé entre les vingt GTE au départ représentant les quatre marques initialement engagées à la vraie course 2020, à savoir Porsche, Ferrari, Aston Martin et Corvette.