Les deux protagonistes européens enfin réunis

KLODZKO Depuis son abandon lors de la première manche disputée en Italie, Bruno Thiry n'avait plus rencontré son adversaire principal au championnat, le Portugais Campos. Grâce au retrait de la 206 belge suite à un bris de transmission, le pilote Grifone s'était imposé au Mille Miglia avant de récidiver une semaine plus tard aux Canaries où Bruno était absent pour des raisons logistiques. Heureusement, notre compatriote allait s'imposer facilement en Turquie au milieu du mois de mai, réduisant son écart sur la Peugeot portugaise de moitié.

Cette fois, c'est en Pologne que les deux candidats au titre se retrouvent sur un terrain que Bruno a déjà fréquenté par le passé et qu'il apprécie: «Nous allons radicalement changer de décor en revenant vers le Nord. Autant les chemins turcs étaient lents et tortueux, autant les spéciales du Polski Rally sont larges et rapides. On y roule souvent à plus de 120 km/h de moyenne. La connaissance du terrain est un atout précieux car l'adhérence évolue rapidement. On est confronté à divers types de revêtements allant de l'asphalte lisse et usé au goudron neuf et très adhérent. Je vais enfin retrouver mon adversaire pour le titre mais également Kuzaj et Czopik avec des Subaru Impreza WRC qui peuvent jouer la victoire. Le temps devrait être sec et cela nous évitera de jouer à la loterie avec les pneumatiques.»

Voilà des paroles qui ne laissaient guère d'espoirs à ses adversaires. Oui, Bruno Thiry veut décrocher ce titre de champion d'Europe!

© Les Sports 2003