Disputée comme la veille sur le circuit de Dubai, la deuxième manche de l'Asian Le Mans Series a vu une nouvelle victoire de l'Aurus-Gibson N°26 du Chinois Yifé Yé et des Autrichiens René Binder et Ferdinand Habsburg.

Grâce à un bon départ et premier relais du « gentleman driver » américain John Falb, leader durant les douze premières minutes, le Portugais Rui Andrade et le jeune Argentin Franco Colapinto (17 ans), auteur du meilleur tour en course, offraient le doublé à G-Drive. Ils terminaient deuxième à 45 secondes des vainqueurs, quatorze secondes devant la LMP2 Phoenix du trio Thiim-Kaiser-Trummer.

Et Stoffel Vandoorne ? Une fois encore, tout espoir de succès était perdu avant même que le Flandrien ne prenne le volant. Parti plus prudemment que la veille, son équipier Sean Gelael venait de prendre la tête après une demie heure avant d'être touché en voulant éviter un accrochage devant lui entre une Ferrari et une LMP3. Pas de chance ! L'équipe Jota perdait 7 tours pour réparer, notre compatriote, à nouveau frustré et pas vraiment dans le rythme, échouant au 6e rang avec une auto visiblement endommagée.

Leader durant plus de la moitié de la course grâce à une neutralisation tombée au meilleur moment pour eux, la Duqueine DKR de Jean Glorieux et son équipier allemand Laurents Horr échouait finalement au pied du podium trusté par les Ligier (nouveau succès de la United Autosports de Boyd-Maldonado-Pentinnen) après avoir perdu deux places dans le dernier tour suite à un souci.

L'honneur des Belges était heureusement sauvé par Maxime Martin. En tête à l'issue de son premier relais, le Bruxellois engagé en Pro-Am sur l'Aston Martin Vantage Garage 59 franchissait le drapeau à damier au 3e rang derrière la Porsche GPX des revanchards Julien Andlauer-Axcill Jefferies-Alain Ferté et la Ferrari de Rino Mastronardi, David Pérel et Davide Rigon.

Prochaine manche de l'Asian Le Mans Series dans six jours à Abu Dhabi. Sans Stoffel Vandoorne qui devra comme prévu céder sa place à Yas Marina à Tom Blomqvist. Et, malgré un podium samedi, ne gardera certainement pas un souvenir impérissable de ses débuts en LMP2.