Le plateau des 24 Heures de Dubai se disputant la semaine prochaine (départ vendredi à 11h chez nous) a plus fière allure que la grille squelettique (15 GT3) des 12H d'Abu Dhabi d'hier.

Quatre vingt-deux voitures sont engagées. Parmi celle-ci, treize dans la catégorie GT3 Pro où le team belge WRT alignera deux autos. Les équipages seront dévoilés ce lundi, mais on sait que nos compatriotes Dries Vanthoor (contraint à l'abandon aux 12H d'Abou Dabi suite à un accroc de son équipier Aka) et Fred Vervisch emmèneront la R8 LMS de pointe visant la victoire face à une meute de Mercedes (avec tous les pilotes officiels Marciello, Gounon, Engel et Stolz éparpillés), quelques Porsche bien pilotées et la Lamborghini Huracan Barwell de Amstutz-Ineichen-Breukers-Bortolotti.

Comme le veut la tradition, les troupes belges seront bien représentées pour cette première grande épreuve de l'année aux Emirats. On recense non moins de trente licenciés noir jaune rouge.

En GT3, on retrouve en Pro-Am l'Audi Saintéloc de Christian Kelders et Pierre-Yves Pâques, deux vieux habitués de l'épreuve. Mais aussi une Aston Martin Vantage GT3 alignée par l'écurie allemand ProSport pour Maxime et Guillaume Dumarey, Jean Glorieux et Simon Balcaen. La petite soeur (GT4) sera elle toujours pilotée par Rodrigue Gillion, Nico Verdonck et Guido Dumarey.

Après sa M2, PK Carsport aligne cette fois l'Audi GT2 des Longin père et fils et de leurs complices Peter Guelinckx et Stijn Lowette. Une première mondiale pour cette voiture.

L'autre équipe flandrienne Red Ant Racing engage deux Porsche 992 pour des équipages belges avec Philippe Fils, Kurt Hansen, Luc Vanderfeesten et Tom Boonen d'un côté, Glenn Van Parijs, Pieter Ooms et les frères Yannick et Ayrton Redant de l'autre.

Speedlover reste fidèle à Porsche bien sûr avec la GT3 Cup de Olivier Dons, John De Wilde, Brent Verheyen et Jean-Michel Gérôme.

Enfin, la formation AC Motorsport d'Arnaud Quedé a trouvé des pilotes pour ses deux Audi RS3 et visera assurément la victoire en TCR avec Mathieu Detry et Stéphane Lémeret associés au boss français Stéphane Pérrin et au Suisse Yannick Mettler, tandis que Jurgen Van den Broek a trouvé refuge sur la seconde voiture.