Le rideau est donc tombé de cette façon à Hockenheim. Avant de passer aux GT3 dès l'an prochain, le Deutsche Tourenwagen Masters à la sauce "silhouette Class One" s'est achevé sur un troisième titre de René Rast. L'Allemand (Audi Team Rosberg) a décroché sa couronne après un nouveau bras de fer avec son rival Nico Müller (Audi Team Abt). Le Suisse parvenait à prolonger le suspense jusqu'à l'ultime course en s'adjugeant le premier affrontement devant Rast, treize points séparant les deux hommes avant la balle de match de cette saison 2020.

Rast n'allait laisser que les miettes en course 2. Si Müller faisait illusion en première partie de course, le vainqueur des 24 Heures de Spa 2012 et 2014 faisait une chevauchée fantastique pour s'imposer avec une avance de 10 secondes. Avec trois couronnes, le grand René est désormais l'égal de Klaus Ludwig qui s'était imposé en 1988, 1992 et 1994, quand le DTM était encore synonyme de Deutsche Tourenwagen Meisterschaft. Seul le légendaire Bernd Schneider a fait mieux avec ses cinq titres.

Le podium des deux courses était à chaque fois complété par Jamie Green (Audi Team Rosberg). Preuve de la domination des bolides aux anneaux en 2020, les RS5 n'ont laissé que les miettes aux BMW M4. C'est Jonathan Aberdein, le pilote Racing Bart Mampaey, qui s'est à chaque fois montré le meilleur représentant de la marque bavaroise en finissant 7ème et 6ème des deux joutes.

BMW Team RBM et son alter ego RMR finissent le championnat aux 5ème et 6ème positions chez les Teams. Final difficile pour WRT qui ne marque pas de points à Hockenheim, le meilleur résultat de l'écurie belge étant une 11ème place de Ferdinand Habsburg en course 1. Le team de Vincent Vosse finit la saison au 7ème rang.

© BMW