Une fois de plus, la Course 2 du DTM à Spa-Francorchamps fut loin d'être ennuyeuse. Avec la gestion des pneus comme juge de paix, les pilotes ont eu le choix entre se la jouer lièvre ou tortue, ce qui a permis de nombreuses passes d'armes. Néanmoins, vu que tout le monde a tiré les leçons de la veille où c'était encore un grand saut dans l'inconnu, la situation s'est moins décantée.

René Rast a converti sa pole position en victoire. Rien ne fut toutefois simple pour le champion sortant qui fut attaqué par Nico Müller, assurément l'homme du week-end, dès les premiers tours. Le Suisse allait mener la première partie de la course. S'arrêtant plus tard, Rast profitait de gommes plus fraiches pour reprendre son bien à 10 minutes du terme. Müller revenait dans son sillage mais l'Allemand tenait pour décrocher son premier succès de la saison.

Médaillé d'argent après sa victoire de la veille, Müller réalise toutefois la bonne affaire puisqu'il s'installe en tête du championnat. Troisième position pour Robin Frijns, le protégé de Vincent Vosse ayant perdu sa deuxième place des qualifications dès le premier virage. Jamie Green et Mike Rockenfeller complètent le quinté du jour, les Audi RS5 verrouillant à nouveau les premières positions. Si BMW ne réagit pas, les machines d'Ingolstadt pourraient bien signer un nouveau carton plein en 2020.

Aucun problème mécanique n'est venu entraver la course de Sheldon Van der Linde cette fois-ci. Le Sud-Africain termine sixième et permet à Racing Bart Mampaey d'être à nouveau la meilleure formation du constructeur à l'hélice. Seul un départ quelque peu laborieux est à déplorer pour le pilote de la M4 "Shell". Suivent Loïc Duval (Audi), troisième hier, Lucas Auer (BMW), le deuxième pilote BMW Team RBM Jonathan Aberdein bien revenu après été envoyé en tête-à-queue au premier tour, et Marco Wittmann (BMW) qui complète le Top 10.

Dans le clan WRT, Fabio Scherer a vu l'arrivée au 12ème rang. Mais le meilleur homme du team de Vincent Vosse était assurément Ferdinand von Habsburg. N'ayant quasiment pas roulé depuis samedi matin et son crash, le jeune Autrichien a animé les premiers tours avant de rentrer dans le rang suite à un pitstop raté à cause d'une roue récalcitrante, et un deuxième arrêt pour changer à nouveau ses gommes. Habsburg termine 15ème et bon dernier. Harrisson Newey n'a pas vu l'arrivée suite à un souci mécanique.