La Corvette Z06 n'aurait pas dû marquer de points

FRANCORCHAMPS Une voiture non-conforme réalisant deux fois la pole sans être pénalisée en BTCS, une autre reprenant la tête du championnat Belcar alors qu'il est écrit noir sur blanc dans le règlement qu'elle ne pouvait pas marquer de points: bienvenue dans le sport automobile belge où le clientélisme et la politique sont rois.

Grâce à la modeste 6e place de Hart-Mollekens, la Corvette PK Carsport de Kumpen-Longin a officiellement repris la tête du championnat Belcar devant la Porsche GPR de Dumarey-Soulet. Et la plainte, légitime, de Guillaume Dumarey a été jugée non-fondée par les commissaires sportifs qui ont fait une interprétation très libre (enfin, façon de parler car la consigne venue d'en haut était que la Corvette devait être classée en raison d'une promesse faite par Stéphane Ratel, organisateur du FIA GT et du Belcar, à la famille Kumpen) de l'article 11.4 du règlement stipulant que : "Au moins un pilote figurant sur la liste - Voitures et pilotes admis aux essais - de la 1re participation au Belcar d'un numéro de voiture doit être engagé sur ce numéro de voiture à tous les meetings suivants et doit participer à tout le meeting. Sinon, cette voiture participera à la course sans marquer de points."

Or Anthony Kumpen n'a fait qu'une apparition vendredi après-midi pour boucler quelques tours lors de la qualification. On ne voit donc vraiment pas comment les commissaires dits sportifs peuvent considérer que Kumpen Jr a participé à tout le meeting. Peut-être faudrait-il leur acheter un dictionnaire...

De quoi discréditer un peu plus ce championnat GT où l'on a assisté le week-end dernier à une domination de deux Mosler qui devraient plutôt être homologuées en GT2 (Kurt Mollekens et Marc Duez n'ont pas été tendres à ce sujet envers les organisateurs) devant une vieille 996 Supercup, la première vraie GT3 étant finalement (après le déclassement de First) la Porsche 997 Prospeed de Bouvy-Loix, 4e.



© La Dernière Heure 2007