Duval "Modeste vu les circonstances"

Moteurs

Olivier de Wilde

Publié le

François Duval de retour en WRC par la petite porte

ATHÈNES Cela n'a pas été sans peine mais, cette fois, sauf catastrophe de dernière minute, François Duval sera bien, demain, au départ du Rallye de l'Acropole, son premier mondial cette année. Et sa première course avec la Skoda Fabia WRC depuis sa victoire au Condroz. "C'est la même auto, sans les différentiels électroniques ni l'injection d'eau ", confie un Dudu néanmoins heureux d'être là plutôt qu'au garage à vendre des occasions . "C'était une bonne caisse asphalte. Cela ne le sera sans doute plus après ce week-end. Le parcours est tout de même cassant."

Willy Collignon et lui avaient juré en début de saison ne plus vouloir rouler dans de mauvaises conditions : et pourtant ils sont là, prêts en dernière minute, avec la WRC sans doute la moins performante du plateau, avec seulement une demi-journée d'essais sans les bons pneus et obligés de voyager en économique. "Skoda Belgique nous imposait de rouler ici. Sinon, ils arrêtaient tout. L'importateur nous a beaucoup aidés depuis un an et demi. On leur devait bien cela...."

Le patron de First a pris un risque car, au moment de prendre le bateau, l'argent de Pyramid Technologies n'était toujours pas sur son compte. "Non, mais on nous dit qu'il serait là mercredi (NdlR : hier). Et une fois que la situation sera débloquée, il va couler à flots ! Avant la Finlande, on pourra donc effectuer trois ou quatre jours de tests, rouler avec les diffs électroniques et cela devrait marcher."

Jean-François Elst malade

Mais, en attendant, le pilote de Cul-des-Sarts devra ronger son frein : "J'ai de suite retrouvé le bon rythme en essais. Mais, compte tenu du plateau et du contexte général, je crains de devoir me contenter d'une place entre 12e et 15e. Il sera quasi impossible de viser les points face aux nombreuses Ford, Citroën et Subaru officielles, voire privées. J'espère juste être 1er Skoda. C'est comme cela. Je dois prendre mon mal en patience. Cela ne sert à rien de tout casser. Je considère cette course comme une grande séance d'essais, pour m'habituer à mon nouveau copilote, Jean-François Elst, ce qui pour l'instant m'inquiète le plus. Lundi, il a été malade lors des tests. Et lors du premier jour de recos, il ne se sentait pas trop bien. Ce mercredi, cela a été mieux. Je crois qu'il a été victime du stress, de la fatigue et de la nourriture grecque... En revanche, pour les notes, pas de problème. Tout est nickel."

Un mot pour terminer sur les éventuels contacts avec Suzuki pour la fin de saison évoqués par certains journaux concurrents : "C'est faux. Il n'y a strictement rien. Ce sont juste des supputations de journalistes car c'est la seule équipe n'ayant pas encore officialisé ses deux pilotes."

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info