Il n'y aura finalement pas eu de podiums belges lors de cette première manche de l'European Le Mans Series 2022 sur le Circuit Paul Ricard mais cela n'a pas été faute d'essayer pour la plupart d'entre eux. À l'issue d'une course de 4 heures qui a vu la victoire de l'Oreca Prema n°9 de Delétraz-Habsburg-Colombo devant l'APR n°19 et la Panis Racing n°65 de Canal-Van Uitert-Jamin, Ugo de Wilde a achevé sa première course en LMP2 à la neuvième place du classement général sur l'Oreca n°21 de l'équipe spadoise Mühlner Motorsports.

Le prototype préparé dans le zoning de Ster s'est élancé depuis la 13ème position. Ce ne fut pas une épreuve facile pour de Wilde et ses équipiers Mathias Kaiser et Thomas Laurent, l'Oreca bleue et blanche souffrant d'un comportement instable qui s'est traduit dans les temps au tour en course. Néanmoins, la mission est accomplie pour le Bruxellois de 19 ans qui espérait finir dans le Top 10 pour cette première en LMP2.

Pas de podium en LMP3 mais un beau Top 5 pour Tom Cloet sur la Ligier Eurointernational n°10 qu'il partage avec Xavier Lloveras et Glenn Van Berlo. On peut parler de bonne surprise quand on sait que l'équipe italienne n'est clairement pas au niveau des meilleures. Déception en revanche pour Tom Van Rompuy (Duqueine DKR n°4) qui pouvait espérer un Top 3 si son équipier mexicain Sebastian Alvarez ne s'était pas vautré dans un des rares bacs à graviers du circuit français. C'est la Ligier COOL n°17 de Smith-Benham-Jakobsen qui a décroché la timbale.

Sarah Bovy s'est montrée brillante en se hissant au sommet de la catégorie GTE lors du relais de départ. La Liégeoise et ses équipières Michelle Gatting et Rahel Frey se sont battues pour une place sur le podium pendant toute la course mais il aura manqué six secondes et un manque de rythme aux trois filles de la Ferrari 488 n°83 Iron Dames pour accomplir ce dessein. Huitième place pour Alessio Picariello (Porsche 911 RSR n°18 Absolute Racing), un résultat décevant quand on sait que le Carolo fut le deuxième porschiste le plus rapide du week-end. La victoire en GTE est revenue est in extremis à la Ferrari 488 n°32 Rinaldi Racing de Gidley-Ehret-Varrone.

© Iron Dames