Ugo de Wilde se souviendra longtemps de son hiver 2022. Quelques semaines après s’être lancé à l’assaut du rêve américain en prenant part à l’IMSA Michelin Endurance Cup, le jeune loup de 19 ans rajoute un autre programme prestigieux à son agenda, comme cela a été annoncé ce vendredi dans les bâtiments du Club des V à Forest. Il disputera en effet l’intégralité de l’European Le Mans Series. Il s’agit d’un championnat qu’il connait bien pour y avoir pris part l’an dernier avec Inter Europol Competition. Mais cette fois, l’ancien pilote de monoplace montera de catégorie pour courir en LMP2 et se battre pour les avant-postes au classement général.

Ugo disputera les six manches sur un proto Oreca-Gibson engagé par l’équipe spadoise Mühlner Motorsport. de Wilde connait bien cette formation puisqu’il a gagné entre autres Road to Le Mans et la manche de Road Atlanta en Prototype Challenge avec cette écurie céruléenne. Bernard Mühlner, qui a véritablement pris Ugo sous son aile, se réjouit de pouvoir compter sur lui, l’équipe basée dans le zoning de Ster découvrant également le LMP2 cette année.

"Avec ses trois victoires dès sa première année en LMP3 l'an dernier, Ugo a clairement prouvé qu'il faisait partie des jeunes à suivre dans le futur de la discipline", explique Mr.Mühlner. "La vitesse, l'intelligence, la fiabilité, son calme, mais aussi ses capacités de travail et d'analyse, sa motivation, son sens relationnel et son esprit d'équipe sont toutes des qualités faisant de lui un excellent pilote d'endurance. Mon objectif est de l'aider à devenir professionnel, à signer un contrat d'usine le plus rapidement possible. Dans cette optique, avec l'arrivée de pas mal de constructeurs en LMdh en 2023, il était important qu'il puisse se montrer dès cette année en LMP2. Il n'a que 19 ans et entame déjà sa sixième saison en voiture, ce qui est exceptionnel."

Le principal intéressé se réjouit évidemment de cette promotion flatteuse dans la cour des grands, lui qui évoluera encore sur des circuits prestigieux dont Spa-Francorchamps cette année.

"Vu les budgets requis, je ne croyais plus vraiment pouvoir franchir le pas dès cette saison", avoue l'ancien vice-champion de Formule 4. "Mais après deux succès ensemble l'an dernier, au Mans et à Road Atlanta, Bernhard et moi avons décidé de signer un contrat de collaboration pour plusieurs années. Et je dois avouer que j'ai été agréablement surpris quand il m'a dit qu'il avait acheté et engagé une LMP2 et que j'allais pouvoir la piloter. Avec en plus un équipage Pro et deux très bons équipiers. Merci à la famille Mühlner, mais aussi aux partenaires et amis qui m'ont encore soutenu dans cette aventure via mon Club 300."

Ugo sera bien entouré puisqu’il fera équipe avec le grand espoir français Thomas Laurent, sur le podium des 24 Heures du Mans 2018 et qui a notamment testé pour Toyota Gazoo Racing, et le gentleman driver du Lichtenstein Matthias Kaiser, qu’on décrit comme étant très solide. Le trio a des ambitions modérées mais réalistes dans un championnat très difficile.

"L'équipe et moi découvrons la catégorie", rappelle-t-il. "Thomas sera notre guide et ma première référence. Je vais essayer d'apprendre au plus vite de lui, en travaillant sur les datas, les caméras embarquées. Nous allons affronter des grandes équipes et des pilotes de renom connaissant ce championnat et le LMP2 sur le bout des doigts. J'espère que l'on pourra se situer dans la première moitié du peloton en qualifications. L'homogénéité de notre équipage devrait nous permettre de pouvoir viser le Top 5 sur les tracés où l'on se sent plus à l'aise comme notamment à Spa-Francorchamps qui sera le cinquième rendez-vous de l'année. Un premier podium serait le rêve. Pour cela, il faudra bien travailler sur les réglages avec nos ingénieurs, effectuer de bons ravitaillements et optimaliser la stratégie. Honnêtement, c'est un gros nouveau défi pour le team Mühlner Motorsport et pour moi-même, mais nous sommes prêts à le relever."

L’objectif final pour Ugo et Mühlner Motorsport est d’être au départ l’édition des 100 ans des 24 Heures du Mans en 2023. Et il n’est pas exclu que le jeune de Wilde rajoute d’autres cordes à son arc pour cette année. En attendant, rendez-vous le 17 avril pour la première manche qui aura lieu sur le Circuit Paul Ricard et se déroulera sur 4 heures.