La deuxième étape du Rallye de Sardaigne ne s'est pas déroulée comme espéré pour Thierry Neuville. Certes, le Belge reste sur le podium, mais il a perdu du temps sur son rival Sébastien Ogier. Le Français a finalement terminé la journée au deuxième rang, 27.4 derrière un Dani Sordo assurant doucement le coup et une possible deuxième victoire consécutive ici, mais 1.5 devant le pilote Hyundai pas trop inspiré dans ses choix de pneus toujours différents. Deux paris perdus sur les deux boucles de ce samedi pour le Saint-Vithois.

«Ce matin, on a embarqué une roue de plus que nos rivaux pensant que les pneus allaient se dégrader avec la chaleur, mais cela n'a pas été le cas, » avouait-il. «Puis l'après-midi, on a tenté lepari de partir avec cinq pneus tendres pour deux durs et trois tendres à Seb. Mais là encore, on a galéré. D'abord avec trop de patinage à l'accélération puis avec une petite faute en fin de l'ES12avec des gommes à l'agonie. On a raté un freinage pour un droite sur un pont et perdu deux à trois secondes en heurtant un ballot de paille. »

Une petite erreur ayant pour conséquence de voir son grand rival Seb Ogier repasser devant lui. Et donc partir dans ses traces demain, avec une roue mieux nettoyée. Le Français a donc repris l'avantage sur notre représentant à qui il reste quatre spéciales ce dimanche pour renverser la vapeur et récupérer la deuxième place. Car face à un rival direct, la différence serait de six points. Et à ce stade du championnat, chaque unité compte.

Devant, Dani Sordo, même s'il ne le dit pas publiquement, a dû être soulagé de voir le pilote Toyota reprendre le meilleur sur son équipier. Car l'Espagnol veut s'imposer à Alghero pour la deuxième année consécutive, cette fois-ci sans profiter des ennuis de quiconque. Il ne souhaite pas devoir offrir la victoire à Thierry Neuville. Même s'il le ferait bien sûr. Mais il faudrait pour cela que l'écart entre Neuville 2e et Ogier 3e dépasse les dix secondes. Un scénario auquel on ne croyait plus trop hier soir quand on voyait les faibles écarts entre les deux enregistrés tout au long de la journée.

«A la fin, je n'avais plus de pneus, » regrettait Thierry. « Cela m'a coûté un peu de temps. C'est dommage, mais ce n'est pas terminé. On va continuer à tout donner jusqu'au bout.» Il le faut car perdre encore trois points sur Ogier et n'en reprendre que trois à Elfyn Evans remonté quatrième au détriment de Teemu Suninen poursuivant sa descente ne constituerait assurément pas une bonne affaire au championnat du monde avant les deux dernières manches sur asphalte à Ypreset à Monza. Pour continuer à songer réellement au titre, il faudrait que l'écart dimanche soir passe sous la barre des trente unités.

Ce duel pour la deuxième place est donc crucial. A la question est-ce important de rester devant Thierry Neuville demain, Sébastien Ogier a répondu : « C'est surtout important de rester devant lui après-demain...»