Huit mois, depuis le dernier TRC de l’Aarova que les fans de rallyes belges attendaient cela. La plus longue intersaison de l’histoire. Cette fois, on y est. Même s’il y a encore quelques contraintes liées à la pandémie (tests PCR négatifs ou vaccins pour les équipages, zones limitées à 300 à 400 spectateurs), on va pouvoir revoir des voitures hurler et glisser ce samedi sur quatre magnifiques spéciales (à parcourir trois fois) du côté de Gedinne, Bohan, Oizy et Belle-Fontaine. Un parcours de "grands garçons" unanimement apprécié pour ce premier South Belgian Rally accueillant un gros plateau de 165 équipages toutes catégories (avec les concurrents du Critérium donc) confondues.

Par rapport à 2020, on a toutefois perdu quelques clients pour le titre. On pense à Sébastien Bédoret, Cédric Cherain ou Guillaume de Mevius.

La lutte pour la victoire devrait se jouer entre cinq R5. Avec les Skoda Fabia du champion en titre Adrian Fernémont et de Ghislain de Mevius, la Citroën C3 de Kris Princen et la Hyundai i20 de Grégoire Munster. Face à ce quatuor belge, on retrouvera le jeune Français Nicolas Ciamin.

Sur un tracé nouveau pour tout le monde et grâce à l’expérience du WRC3, cet espoir venu de l’Hexagone pourrait surprendre tout le monde aux commandes d’une C3 issue du team belge DG Sport.

Enfin, ce SBR sera aussi l’occasion d’assister au lancement de deux coupes promotionnelles avec la Stellantis Cup dont Gino Bux est le grand favori et les treize Renault de la nouvelle Clio Cup.