La victoire pour la BMW de Sims, le Belge de chez Mercedes hérite du podium après la pénalité infligée à Günther en Arabie Saoudite...

Cela s'est terminé avant même d'avoir commencé pour Jérôme d'Ambrosio. Le Bruxellois pouvait espérer décrocher un bon résultat en partant depuis la 4ème position pour la Course 2 de l'ePrix de Dariya (Arabie Saoudite). Malheureusement, l'ex-pilote Virgin F1 n'a même pas pu prendre le départ suite à un problème de batterie sur sa Mahindra. Grosse déception et des points précieux envolés pour JDA qui joue à nouveau le titre cette année...

Stoffel Vandoorne (Mercedes) a quant à lui livré une course faste. Partant depuis la 12ème place, le Courtraisien a profité d'une course chahutée pour remonter jusque dans le Top 3 en fin de parcours. Le fer de lance de l'équipe Mercedes EQ cédait face au mode attack de Lucas di Grassi (Audi) à 10 minutes de l'arrivée pour échouer au pied du podium. Mais Stoffy aurait pu espérer encore mieux si son ingénieur ne lui avait pas intimé l'ordre d'activer son 2ème mode attack... alors que la Safety Car venait d'être déployée. Une erreur déjà faite par les Gris la veille. En soit, un beau premier week-end pour Vandoorne qui n'a pas manqué ses débuts officiels avec son employeur.

Le Belge héritait même du podium, son deuxième du week-end, après la pénalité de 24 secondes infligée après course au jeune Maximilian Günther (2e sur la ligne) pour avoir dépassé la monoplace de Lucas Di Grassi sous voiture de sécurité. Au championnat, notre compatriote occupé donc la deuxième place avec 30 points, cinq unités derrière Alex Sims qui a empoché six unités grâce à ses deux poles.

La pénalité infligée à Günther n'a pas trop gâché la fête chez BMW Motorsport avec la pole transformée en victoire pour Alexander Sims. Le constructeur bavarois se venge de l'épilogue de Marrakech 2018 où les deux monoplaces s'étaient accrochées en vue de l'arrivée. Médaille de bronze devenue d'argent du coup donc pour Lucas di Grassi qui repart également avec le meilleur tour en course.

Edoardo Mortara (Venturi) termine 4e. Il aurait dû devancer André Lotterer (Porsche) mais l'Allemand de Nivelles a perdu sa 5ème place sur tapis vert pour ce qui serait également un dépassement sous Safety Car. Dommage pour Dédé qui aura porté l'écurie de Zuffenhausen à bouts de bras en Arabie. Suivent Oliver Rowland (Nissan), Nyck de Vries (Mercedes), Oliver Turvey (NIO), Daniel Abt (Audi), James Calado (Jaguar) et le double champion Jean-Eric Vergne parti dernier après un changement de boîte et ayant dû subir de surcroit un "stop and" de dix secondes.

Prochain rendez-vous le 18 janvier 2020 dans les rues de Santiago (Chili).

© DR