Stoffel Vandoorne est passé par toutes les émotions ce samedi en Formula E à Valence. Détenteur de la pole position, le Courtraisien était ensuite déclassé des qualifications pour une sombre histoire de pneumatiques. Le pilote Mercedes n'allait rien lâcher pour frapper aux portes du Top 10 à la mi-course... jusqu'au moment où il effectuait un passage dans les graviers qui le faisait chuter en 18ème position. Mais la chance était du côté du Belge et de son écurie aujourd'hui.

La soustraction de 5 kilowatts supplémentaires suite à la montée en piste du dernier Safety Car en fin de course piégeait pratiquement tous les pilotes, la quasi-totalité d'entre eux ne parvenant pas à passer l'arrivée ou finissant au mieux au ralenti. Les Mercedes étaient heureusement les mieux loties en autonomie. Tout bénéfice pour Vandoorne qui se frayait un chemin au milieu des chicanes mobiles pour rallier l'arrivée... en 5ème position. Deux déclassements supplémentaires le bombardaient aussitôt sur la troisième marche du podium et ce malgré 5 secondes de pénalité pour avoir causé une collision pendant l'épreuve, en plus de 10 secondes supplémentaire pour "usage inapproprié" de son dernier Attack Mode. Gros soulagement donc pour Stoffel qui fait plus que limiter la casse au championnat alors qu'une très mauvaise opération l'attendait initialement.

Nyck de Vries était l'autre grand bénéficiaire de la fin de course apocalyptique. Alors que Antonio Felix Da Costa (Techeetah) a mené la course de la tête et des épaules, le Portugais devait lever le pied pour sauver tant bien que mal de l'énergie. De Vries n'en demandait pas tant pour décrocher sa deuxième victoire de l'année après celle de Diriyah. Mercedes en profite de surcroît pour signer une excellente opération comptable au classement des équipes. Nico Müller décroche une deuxième place tout aussi inespérée pour le compte de Dragon Penske.

Seulement 9 pilotes figurent dans le classement final après une autre salve de pénalités et déclassements. Derrière de Vries, Müller et Vandoorne, on retrouve Nick Cassidy (Virgin), René Rast (Audi), Robin Frijns (Virgin), Lucas di Grassi (Audi), Jake Dennis (BMW) et Jean-Eric Vergne (Techeetah).

© DR