WRT enchaîne décidément les couronnes en ce moment. Après la victoire aux 24 Heures du Mans et les titres en GT World Challenge, l'écurie belge ajoute l'European Le Mans Series à son arc grâce à une victoire à domicile lors des 4 Heures de Spa-Francorchamps, avant-dernière manche des European Le Mans Series 2021.

Robert Kubica, Yifei Yé et Louis Delétraz sont partis depuis la 4e position sur la grille au volant de l'Oreca-Gibson n°41 tandis que leur équipier du Mans, Charles Milesi, signait la pole sur l'Oreca du COOL Racing. Le trio malheureux dans la Sarthe allait profiter de l'abandon de leur principale rivale au championnat, l'Aurus n°26 G-Drive Racing de Rusinov-Colapinto-de Vries, pour s'offrir une option sur le titre, qui sera définitive au baisser du drapeau à damier. Quelle saison pour les hommes de Vincent Vosse qui ont immédiatement gagné leur place de référence parmi les meilleures formations LMP2. Le podium est complété par le Duqueine Racing (N°30, Gommendy-Binder-Rojas) et Panis Racing (n°65, Canal-Stevens-Allen) qui finissent à moins de 20 secondes.

DKR Engineering est venu, a vu et a vaincu en LMP3. Le team eupenois a signé le doublé pole-victoire avec la Duqueine n°4 de Hörr-de Barbuat. Suivent les Ligier COOL Racing n°19 de Kruetten-Maulini-Bell et United Autosports n°2 de Boyd-Wheldon-Cauhaupe. Ugo de Wilde n'a quant à lui pas fait le moindre tour en course. Ayant qualifié la Ligier Inter Europol n°13 au 2ème rang de la catégorie, le Bruxellois voyait son équipier néophyte en ELMS, Aiden Read, sortir trop large et taper violemment le mur de pneus à Stavelot. Avant cela, le proto jaune et vert avait été immobilisé pendant 10 minutes à son box suite à un problème de direction assistée. Quand ça ne veut pas...

Sarah Bovy est passée par toutes les émotions ce week-end. Cela avait mal commencé pour la Liégeoise, dont la Ferrari 488 GTE n°83 du Iron Lynx Racing qu'elle partage avec Michelle Gatting et Rahel Frey n'était créditée d'aucun chrono en qualifications. Le trio 100% féminin n'a toutefois rien lâché pour cueillir la 3ème place du GTE derrière deux autres Ferrari, la n°88 de Rovera-Perrodo-Collard et la n°80 Iron Lynx de Cressoni-Mastronardi-Molina.