Enfin prophète en son pays ! Qualifié en 2ème position de la course 1 de Formule Renault Eurocup à Spa-Francorchamps en prélude des 24 Heures, Ugo de Wilde pouvait espérer terminer sur le podium après avoir décroché le bronze à Barcelone. Encore fallait-il concrétiser. Sous une pluie battante, le Bruxellois et son voisin en 1ère ligne, le leader du championnat Victor Martins (ART), étaient surpris par l'envol tonitruant de Franco Colapinto.

Ugo allait néanmoins se maintenir en 3ème position derrière l'Argentin et le Français. L'ordre n'allait jamais changer tandis que le pilote Arden parvenait à creuser un petit écart avec son équipier Alex Quinn. Le crash à la mi-course du 3ème pilote Arden, Reshad De Gerus, provoquait la montée en piste du Safety Car qui se transformait ensuite en drapeau rouge. C'était dans la poche donc pour de Wilde qui marque ainsi 15 points qui font du bien.

"J'ai passé ma plus belle journée en monoplace depuis ma victoire à Monza l'an dernier", explique Ugo. "Ce matin, j'ai signé le deuxième chrono des essais sous la pluie. L'auto était parfaite et j'aurais même pu me rapprocher encore du poleman voire faire le meilleur temps mais j'ai dû doubler trois fois un concurrent lors de mes tours rapides. Au départ, j'étais malheureusement du mauvais côté de la piste, là où il y a le plus de gomme et j'ai beaucoup patiné au départ. Franco Colapinto 3e a pris un super envol et nous a passé tous les deux. J'étais au coude à coude pour la deuxième place à la Source avec Victor Martins mais je pense qu'il ne m'avait pas vu. Il m'a obligé à élargir hors piste pour éviter l'accrochage. J'ai néanmoins pu conserver la troisième place après un coude à coude avec mon équipier Quinn dans la descente vers le Raidillon. Le freinage aux Combes s'est bien passé."

"On ne voyait pas grand chose derrière avec le spray soulevé par les monoplaces sous la pluie. La preuve est que j'ai signé mon meilleur tour au 6e passage quand j'avais déjà un peu de retard et donc plus de visibilité. Au 7e tour, mon équipier Reshad de Gerus a été victime d'une grosse sortie au sommet du Raidillon. Il est heureusement indemne. J'ai eu peur en voyant son auto détruite au même endroit que cela d'Anthoine Hubert mais mon ingénieur m'a vite rassuré en me disant qu'il était OK. Ensuite, la pluie s'est mise à redoubler et la direction de course a sagement décidé d'arrêter l'épreuve au drapeau rouge. Voilà, je suis très content avec ce nouveau podium sous la pluie après celui de Barcelone. Mon équipier finit quatrième."

"Le team revient doucement au niveau où il était fin de l'année dernière et j'espère que cela augure d'une belle fin de saison. Si on peut encore rouler... Demain je partirai 5e après une qualification où j'ai terminé à 27 millièmes de Collet troisième. On annonce du sec et j'espère pouvoir terminer à nouveau sur le podium."