"Les commissaires et toutes les parties prenantes impliquées dans les procédures d'appel reconnaissent qu'il y avait un manque de clarté dans les règlements et que nous ne les avons pas délibérément enfreints", indique Racing Point dans un communiqué.

"Maintenant que cette ambiguïté autour des règlements a été levée, nous avons décidé de retirer notre appel dans l'intérêt général du sport."

L'écurie possédée le consortium mené par le milliardaire canadien Lawrence Stroll accepte donc de se voir sanctionnée de 15 points en moins au championnat du monde des constructeurs et de payer l'amende de 400.000 euros. Renault était à l'origine de la réclamation contre Racing Point, qu'elle accusait d'avoir copié Mercedes.

Plusieurs autres écuries s'étaient également jointes à cette procédure avant que la Fédération internationale de l'automobile (FIA) n'apporte des précisions sur la manière dont les règlements devaient être interprétés concernant l'utilisation par des écuries de F1 d'éléments conçus par d'autres.