Moteurs Le Namurois décroche son 1er titre belge au terme d’une course de folie : "Papy, c’est pour toi."

Victime d’une crevaison lui faisant perdre plus d’une minute dans la dernière spéciale, Adrian Fernémont aura stressé jusqu’au tout dernier mètre. Mais finalement, le Namurois de 31 ans pouvait exploser de joie. Même s’il échoue au pied du podium d’une épreuve qu’il espérait gagner, le pilote de la Skoda San Mazuin est sacré champion de Belgique, le premier Francophone depuis Deferm en 2008.

"Je n’ai pas de mot, je suis aux anges, j’en rêvais depuis que j’ai 4 ans," s’exclamait le héros belge du jour, très ému au moment d’embrasser son épouse et sa fille. "Papa est champion", lui lança-t-il un drapeau belge sur le toit de sa R5 qui le fit souffrir jusqu’au bout. "J’avais un mauvais pressentiment pour la dernière spéciale. Je sentais que j’allais crever. Et c’est arrivé. Heureusement, j’ai vu que Seb Bédoret était sorti dès le premier virage à droite. Sans cela, le titre était pour lui. Je suis désolé. Il a fait une très belle course."

Vrai passionné , Adrian Fernémont est aussi un grand sportif. Il mérite amplement cette reconnaissance tardive.

"C’est sans doute le plus beau championnat de la dernière décennie et je suis très fier de le remporter au terme d’un suspense de folie. Cette couronne, je la dédie à mon grand-père qui nous a quittés cette année. Il aurait aimé voir cela, partager notre bonheur. Vous savez, je ne suis qu’un amateur. Je ne songeais pas au titre en début d’année. Maintenant, on va fêter cela avec des frites et des bières. Et on remettra notre titre en jeu l’an prochain." Avec toujours autant de simplicité et d’humilité. Bravo champion !O. d.W.