C'est à un final incroyable auquel on a assisté ce matin à Fuji lors de la finale du championnat Super GT. En pole et en tête durant 64 des 65 tours, la Toyota Supra Tom's N°37 de Ryo Hirakawa et Kenta Yamashita a perdu la victoire et le titre en tombant en panne sèche au début de l'ultime ligne droite d'arrivée. Voilà une image de détresse et un scénario rappelant celui des 24H du Mans d'il y a quelques années pour le grand constructeur japonais.

Du coup, c'est la Honda NSX de Naoki Yamamoto et Tadasuke Makino, auteurs d'une magnifique course et remontée qui les coiffe sur le fil et rafle tout : le succès et la couronne 2020 !