Le premier meeting en Arabie Saoudite perturbé par la pluie, les essais libres annulés, l'ex-pilote McLaren le plus rapide de son groupe.

Le début de la saison 2018-2019 de Formula E a été perturbé par la pluie inondant le circuit de Riyad en Arabie Saoudite. Des intempéries contraignant les organisateurs à annuler les deux séances d'essais libres et à disputer la qualification avec seulement deux groupes de onze monoplaces.

Et il fallait clairement être dans le premier pour jouer « la pole ».

Dans des conditions d'adhérence très délicates, sur une piste encore détrempée, la pole est donc revenue au Portugais Antonio Felix Da Costa aux commandes de sa BMW du team Andretti. Il a devancé de 165 millièmes le Français Tom Dillmann(Nio Sport) risquant toutefois une disqualification pour non respect de la procédure (il a tourné durant une dizaine de minutes avec seulement 200 KW avant d'effectuer son unique tour lancé à 250 KW ce qui lui a clairement donné un avantage). José-Maria Lopez (Penske Dragon) a terminé 3ème à 0.385 devant la Nissan de Sébastien Buemi (à 0.541).

Au cinquième rang (il pourrait donc s'élancer 4e si une pénalité est appliqué à Dillmann), on retrouve le plus rapide du Groupe B, un excellent Stoffel Vandoorne pour sa toute première qualification en Formula E ! Le Belge a pris les risques qu'il fallait et, sans essais libres, s'est très vite adapté au tracé de Riyad. Il a devancé dans son groupe André Lotterer dont le premier élan a été coupé par un drapeau rouge suite à la sortie de route de Maximilian Gunther.

Au final, Stoffel s'élancera à 13h05 pour son premier E-Prix devant Sam Bird, le champion Jean-Eric Vergne, Robin Frijns, le deuxième Belge Jérôme D'Ambrosio et le demi Belge André Lotterer.