Après avoir redressé la tête à Rome et connu un e-Prix en montagnes russes à Valencia, Stoffel Vandoorne et Mercedes ont touché le fond à Monaco, le Courtraisien et son team étant totalement transparents sur le Rocher. L’addition était salée pour Stoffy qui dégringolait à la 6e place du championnat.

Ce week-end, notre ancien représentant en F1, qui s’est régalé en WEC à Portimao en signant un nouveau podium, entame la 2e moitié de sa campagne en Formula E en même temps que la fameuse tournée américaine qui débute à Puebla, au Mexique, avant de mettre le cap sur New York en juillet.

"Ce n’est un secret pour personne que Monaco fut très décevant", rappelle Vandoorne. "Nous avons profité des quelques semaines avant Puebla pour faire un reset et analyser ce qui n’avait pas été. Nous sommes désormais fin prêts et avons hâte d’être en Amérique."

Le double header de Puebla est très particulier puisque la piste latino, qui a jadis accueilli le WTCC, est un tracé semi-urbain constitué d’un banking, réminescence des courses de stock-cars locales. De plus, l’épreuve a lieu en altitude, ce qui aura inévitablement une influence sur les hommes et les machines.

Avant d’entamer ce week-end, Vandoorne possède 14 points de retard sur le leader Robin Frijns, ce qui n’est pas insurmontable. "La piste est nouvelle pour tout le monde et nous allons essayer d’en faire un avantage", ajoute-t-il. "En tout cas, j’aborde cet e-Prix mexicain avec positivisme."

Attention qu’en raison du décalage horaire, il faudra veiller tard avec le départ des deux courses prévu à 23 h samedi et dimanche.