Formule 1: `pas mieux qu'en 2001''

O. d.W.

La nouvelle Ferrari F 2002 a été dévoilée hier

MARANELLO `Jour pluvieux, jour chanceux.´ Avec cette maxime transalpine, les centaines de tifosi présents hier pour assister au baptême de la nouvelle Ferrari ont vite transformé le ciel nuageux les accueillant à Maranello en heureux présage.

Après la démonstration affichée l'an dernier et un titre très précoce pour Michael Schumacher, on a du mal à imaginer une monoplace encore meilleure. C'est un peu comme si Monica Belluci annonçait qu'elle voulait faire de la chirurgie estéthique... `Pour la première fois en onze ans, je n'ai pas demandé à mes hommes de faire mieux´, a indiqué en souriant Luca di Montezemolo, président de la marque au Cheval Cabré. `J'accepterais le même résultat qu'en 2001...´

Une Ferrari moins rouge

A première vue, la principale nouveauté de la F 2002 est sa couleur, avec moins de rosso pour satisfaire un cow-boy aimant plus la fumée que le nouveau V 10 051 et le nouveau partenaire Vodafone. Une nouvelle robe que n'apprécieront pas trop les puristes.

Mais en tournant un peu autour de la belle aux lignes encore épurées, on remarque également de nouvelles sorties d'échappement, un châssis plus étroit à l'arrière et des flancs paraissant encore plus bas. C'est sur le plan aérodynamique que les ingénieurs de la Scuderia semblent avoir peaufiné leur travail. Une nouvelle boîte de vitesses et un nouveau moteur composé de matériaux plus légers ont également permis de gagner du poids et de mieux le répartir afin de rabaisser encore le centre de gravité, un gage de succès au niveau de la tenue de route.

Barrichello trouble-fête

`Il faut du courage pour changer de voiture car, quand vous gagnez, vous avez tendance à devenir conservateur´, a souligné un Rubens Barrichello qui a quelque peu volé la vedette à sa monoplace suite à des déclarations plutôt inattendues lors de ce genre de réception.Alors que les responsables, les techniciens de l'équipe et le quadruple champion du monde Michael Schumacher ont tenu un discours très consensuel, destiné à montrer l'unité de l'équipe, le petit Brésilien s'est fait remarquer par la seule phrase qu'il a prononcée à la première personne du singulier alors que les autres membres de l'équipe ont préféré utiliser le `nous´.

`Je donnerai et ferai tout ce que je peux pour ramener les deux titres à la maison´, a-t-il annoncé.

Avant de préciser sa pensée face à des journalistes friands de rivalités et de polémiques. Et surpris par l'attitude quelque peu rebelle du beau Sud-Américain.Après deux saisons pour Ferrari au cours desquelles il n'a remporté qu'un Grand Prix alors que Schumacher a enlevé deux titres de champion du monde, le Rubinho en a assez de jouer les seconds rôles.

`J'espère être une pierre dans la chaussure de Michael´

`J'espère être une pierre dans la chaussure de Michael´, a lancé Barrichello qui, en janvier, avait assuré qu'il pourrait gagner si son écurie le soutenait `de la même façon que Michael Schumacher.´ Une bravade qui a quelque peu détourné l'attention portée aux deux vedettes de la journée, la Ferrari F 2002 et... Michael Schumacher. Pas déstabilisé pour autant, l'Allemand s'est contenté de rappeler que la seule différence chez Ferrari se faisait aux résultats. Et donc au pied droit...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be