Schumi, l'égal de Fangio?

Olivier de Wilde
Schumi, l'égal de Fangio?
©EPA

L'Allemand visera une cinquième couronne pour lui et la famiglia

MARANELLO Numéro 1, Michael Schumacher l'était déjà avant de ceindre ces deux dernières couronnes tant attendues par la Scuderia. Depuis un funeste 1er mai 1994 et la disparition d'Ayrton Senna, Schumi règne en maître sur la F 1. Et s'il n'a décroché que quatre titres en huit saisons, laissant Hill, Villeneuve et Hakkinen monter successivement sur le trône, c'est parce qu'il tomba amoureux de Ferrari au milieu des années nonante. Après deux sacres chez Benetton, il préféra la relation passionnelle avec les latins lovers plutôt que d'entendre la voix de la raison et des résultats immédiats le poussant chez Williams ou McLaren.

Aujourd'hui, l'Allemand est comme Piaf. Il ne regrette rien. Sa patience et son travail de reconstruction, avec l'amiral Todt, ont été récompensés. Après dix-neuf ans de galère, le Titanic italien a été renfloué. Devenu cheval de trait au fil de désillusions, il cavalino rampante est redevenu un véritable pur-sang cravaché de main de maître par le jockey le plus riche du monde. En ressuscitant la seconde madone des tifosi, Schumacher est lui-même devenu un dieu. Et aujourd'hui, Michael est fier quand il annonce: `Ferrari, c'est ma famille. Je ferai tout mon possible pour qu'on garde le numéro 1.´

Un cinquième titre de champion du monde des conducteurs qui ferait de lui l'égal d'une autre légende, Juan-Manuel Fangio. `Je ne cours pas après des records. Je ne veux pas que l'on me compare à Fangio. Les temps et les monoplaces étaient fort différents. Il fallait plus de courage pour piloter les F 1 de l'époque.´

Un bel hommage même si l'on ne pourra s'empêcher de reparler du quintuple champion argentin au cours de cette saison 2002, durant laquelle Ferrari pourrait établir un nouveau record personnel en alignant trois couronnes consécutives. `Je ne vous cacherai pas que je suis plutôt optimiste´, avoua hier un Schumi regonflé à bloc après près de quatre mois de vacances. `Je suis toujours autant motivé. Je ne vais pas mettre la pédale douce. On a déjà signé de superbes résultats par le passé. J'espère qu'il en viendra encore plus à l'avenir. Nous sommes tous déterminés à rester champions du monde car rien n'est plus beau que de gagner avec Ferrari."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be