F1: gare aux fous du volant!

Philippe Janssens
F1: gare aux fous du volant!
©EPA

A partir de ce week-end, au Brésil, qui provoque l'accident sera rétrogradé de 10 places au GP suivant

SAO PAULO Melbourne, Sepang: deux départs, autant d'accidents plus ou moins importants et plus ou moins spectaculaires, provoqués par les monoplaces s'élançant de la première ligne sur la grille de départ.

Chaque fois, l'autorité sportive fut mise en cause. En Australie, avec huit voitures restées sur le carreau dès le premier virage, on a vainement attendu un deuxième départ. En Malaisie, quinze jours plus tard, Juan Pablo Montoya fut injustement le seul à se voir sanctionner pour l'accrochage dans lequel Michael Schumacher portait également sa part de responsabilité.

A la veille du Grand Prix du Brésil et afin de couper court à d'autres critiques, la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) a profité de son Conseil Mondial du 20 mars dernier pour édicter notamment une nouvelle règle sportive relative à la bonne conduite sur la piste.

En gros, les commissaires sportifs n'auront plus vraiment besoin de réagir à chaud en cas d'accident. En revanche, à l'analyse des événements et après avoir visionné les images et entendu les pilotes impliqués, ils pourront désormais sanctionner le responsable pour le Grand Prix suivant.

En effet, si un pilote est reconnu coupable d'avoir provoqué un accident, il pourrait se voir rétrogradé d'office de dix places sur la grille de départ lors de l'épreuve suivante. Et ce, quel que soit le chrono décroché lors de la séance d'essais qualificatifs du samedi.

Il est clair que cette mesure s'adresse de manière directe aux pilotes habitués aux premières places sur la grille, les autres ayant nettement moins à perdre. Il est évident aussi que la règle est consécutive aux incidents ayant émaillé le début de la saison. Certes, tout le monde veut du spectacle. Certes, on rêve de bagarre entre les Ferrari, le Williams et les McLaren (à condition que ces dernières se resaisissent). Mais cette nouvelle mesure rappelle aux pilotes de pointe qu'ils peuvent hypothéquer bien plus que les points d'un seul Grand Prix en se conduisant de manière antisportive à l'extinction des feux rouges.

Barrichello et Ralf, comme Michael Schumacher et ce diable de Montoya, sont désormais prévenus. Dès dimanche, sur la piste surchauffée d'Interlagos, gare aux fous du volant! Car ils risquent bien de se faire... sonner les cloches!

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be