''Montoya était trop près!''

Philippe Janssens
''Montoya était trop près!''
©EPA

Patrick Head, directeur technique de Williams analyse l'erreur de son jeune pilote

SAO PAULO Patrick Head, que pensez-vous de l'incident entre Juan Pablo et Michael Schumacher?
"Je ne sais pas. Il faudra bien analyser le film et en tirer les conclusions. Mais Juan Pablo était derrière, c'est lui qui a effectué le mouvement vers la droite. Je crois simplement que la voiture était trop près. Il faudra essayer de trouver des images prises d'en haut et de l'intérieur de la voiture. Quoi qu'il en soit, cet incident a enlevé toute chance de réaliser à nouveau un carton plein."

Existe-t-il une raison particulière à ce mauvais départ?

"Juan Pablo a abordé le premier virage en tête. Mais il n'a pas pu conserver sa ligne et a glissé vers la droite dans le S de Senna. Il était hors trajectoire, a perdu l'adhérence et s'est fait repassé. De toute évidence, il abordé le premier virage trop vite et en a payé le prix."

Pensez-vous que Juan Pablo doit modifier son comportement pour ne plus risquer de perdre tant de points?

"Il est évident que si vous débutez la saison avec l'intention de remporter le championnat, il vaut mieux éviter de tamponner les autres voitures sur le circuit."

Est-ce que le résultat du Grand Prix du Brésil vous surprend?

"Nous n'avions pas spécialement établi de pronostic. Mais effectivement, nous savions que nous étions assez forts pour gagner la course. Dans ce contexte, c'est une déception. Mais nous savons que nous pouvons battre Ferrari. Ce fut une question de 5 dixièmes. Un réglage. Donc il faudra faire du meilleur boulot la fois prochaine."

Croyez-vous que la nouvelle Ferrari F 2002 a placé la barre encore un peu plus haut pour cette saison?

"Il est sûr que cette voiture à l'air d'être forte. Je crois maintenant que tout dépendra du développement qu'ils pourront encore y apporter durant la saison. Les gens ne s'en rendent pas bien compte sur la durée d'une saison, mais les Formule 1 sont en perpétuelle évolution. Tout le monde avance plus ou moins ensemble. Ceux qui émergent sont ceux qui évoluent le plus."

Pour les Grands Prix européens croyez-vous que la hiérarchie restera la même?

"Dans l'absolu, oui. Je m'attends bien entendu à un retour en force de McLaren. Pour ce qui nous concerne, nous marchions très bien dans les pays chauds. En Europe, on vient seulement de sortir de l'hiver. Mais je suis très confiant. Je crois que Michelin a les capacités de nous offrir des qualités de gommes très compétitives dans ces conditions-là également."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be