GP d'Allemagne: gros travaux sur l'autoroute

O. d.W.
GP d'Allemagne: gros travaux sur l'autoroute
©AFP

Un circuit qui a été fortement amputé

Retrouvez le supplément Moteur en format PDF

HOCKENHEIM Un peu plus d'un mois après le Nürburgring, c'est au tour de Hockenheim ce matin d'officiellement inaugurer sa nouvelle piste. Mais ici, le lifting est nettement plus sérieux.
Plus qu'un relookage, c'est carrément une amputation qu'a subie l'un des circuits jadis les plus rapides du calendrier.

Véritablement défiguré, le tracé allemand a perdu avec un tiers de sa longueur (4,5 km aujourd'hui pour 6,8 jadis) ce qui faisait sa spécificité: la vitesse, les monoplaces flirtant avec les 360 km/h dans des lignes droites dignes d'une autoroute entrecoupée de chicanes au milieu des sapins.
Dangereux et inintéressants au niveau pilotage, inaccessibles pour le public regroupé dans l'immense Stadium, les coupes claires traversant la forêt ont été réduites de grosse moitié, l'ensemble du petit circuit tournant désormais autour d'un stade dont la capacité est passée de 83.000 à 120.000 places assises.
Avec tout de même, pour lier les deux anciennes portions et contourner la forêt, une longue courbe à gauche où les pilotes dépasseront les 280 km/h avant un gros freinage pour une épingle droite façon Adélaïde à Magny-Cours que beaucoup redoutent compte tenu de son manque de dégagement. Et de l'absence de bac à sable.

62 millions d'euros d'investissement

Qu'arrivera-t-il si une monoplace se trouvait sans freins à l'amorce du point jugé comme le plus critique de ce nouveau dessin?
Au nom de la sécurité et du spectacle, pour garder leur GP au-delà de 2006, les organisateurs ont investi 62 millions d'euros pour fêter le 70e anniversaire d'un Ring sur lequel la vitesse sera désormais limitée. Des travaux débutés tardivement en janvier et à peine terminés pour ce week-end.
`Honnêtement, je suis un peu triste de ne plus pouvoir lâcher la cavalerie de mon moteur BMW au milieu des bois, avouait Ralf Schumacher, vainqueur ici l'an dernier. Cela avait quelque chose de grisant, d'un peu fou. Mais ce qui me console, c'est que je resterai le dernier pilote à m'être imposé sur le grand Hockenheim.´

Plus petit, plus lent et plus sécurisant, le nouveau Hockenheimring sera bouclé 67 fois au lieu de 45. Un autre avantage pour les supporters d'un quintuple champion du mon- de plutôt convaincu par les transformations. `Je n'ai pas encore eu l'occasion d'en faire le tour mais l'architecte m'a consulté pour le dessin. Le gros freinage pour l'épingle sera certes délicat mais devrait offrir de belles possibilités de dépassement. Je suis en outre curieux de voir comment se négocieront les virages du Motodrom avec nettement plus d'appui.´

AFP

© Les Sports 2002

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be