Panis: `quoi qu'il arrive, je resterai en Formule 1...´

Propos recueillis par Philippe Janssens

Le dernier pilote français voit encore la vie en rose

BUDAPEST Olivier Panis, malgré la pauvre saison réalisée par BAR et l'annonce du transfert de Jenson Button pour 4 ans, vous semblez garder un moral intact. Quel est votre secret?
`Il n'y en a pas. Sauf que j'ai appris qu'il ne fallait jamais désespérer. Surtout en Formule 1. Je suis déjà passé par d'autres moments difficiles. Mes objectifs en Formule 1 n'ont jamais changé. Finalement, lorsque j'y pense, je ne me suis jamais senti en meilleure forme qu'aujourd'hui´

On n'a pas dit que du bien sûr la BAR 0004, qu'en pensez-vous?
`C'est difficile à dire. Elle n'a pas de gros défauts et n'est pas compliquée à piloter. Mais nous manquons cruellement de puissance. Le moteur Honda doit encore évoluer, mais tous les problèmes ne viennent pas de là... Il y a encore beaucoup de travail à réaliser.´

Est-ce facile d'être l'équipier de Jacques Villeneuve? On dit que le Canadien tire beaucoup la couverture à lui....
`Ce fut peut-être le cas par le passé. Mais depuis que je suis dans le team, mon entente avec Jacques est très bonne. La concurrence est saine. Je savais, après mon expérience chez McLaren, ce que je valais en terme de pilotage et de vitesse sur la piste. Donc je ne souffre pas de la comparaison...´

Quelles sont vos relations avec David Richards, le nouveau patron de l'écurie?
`Excellentes. David connaît bien le monde du sport automobile. Il a l'expérience et il aime ses pilotes. On peut parler de détails techniques sans problème. C'est une belle évolution par rapport au passé et, croyez-moi, Richards est en Formule 1 pour gagner.´

Resterez-vous chez BAR la saison prochaine?
`Il est difficile de répondre à cette question aujourd'hui. Mais ce n'est certainement pas une question d'argent. Nous ne sommes pas encore tout à fait fixés sur l'avenir. Les semaines qui viennent seront, je crois, très instructives... Mais quoi qu'il arrive, Keke Rosberg et Didier Coton travaillent activement pour moi et... et je serai toujours en Formule 1 la saison prochaine. Ils ont déjà reçu plusieurs offres me concernant.´

Eddie Irvine s'est dit disposé à accepter un rôle de pilote-essayeur. En feriez-vous de même?
`A priori, non. Mais on ne peut jamais savoir de quoi demain sera fait. Alors si le poste m'intéresse, pourquoi pas. Mais j'essayerai toujours d'obtenir d'abord un volant de course.´

© Les Sports 2002

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be