F1: `tout pour sauver le GP de Belgique´

Propos recueillis par Philippe Janssens
F1: `tout pour sauver le GP de Belgique´
©DH

John Goossens garde espoir et travaille à la reconstruction du sport automobile belge

BRUXELLES A la veille du GP de Belgique de F1, comment qualifieriez-vous l'état de santé du sport automobile belge?
`En pleine évolution. Nous travaillons actuellement dans la bonne direction sur plusieurs projets. Lorsqu'on voit les récentes 24 H de Francorchamps et de Zolder ainsi que certains rallyes on ne peut pas dire que tout va mal. Certes, certaines formules, comme le Tourisme, souffrent actuellement plus que d'autres, mais nous nous attachons à trouver des solutions.´

Vous passionnez-vous encore pour la Formule 1?
`Bien sûr, j'ai suivi les Grand Prix depuis que je sais marcher. J'ai longtemps suivi les exploits de Jacky Ickx. J'ai rencontré d'autres grands pilotes comme Emmerson Fittipaldi et Jacky Stewart. Durant trois ans, j'ai été responsable du programme course pour Texaco. Aujourd'hui, hormis le Grand Prix de Belgique, j'assiste à deux voire trois Grands Prix par an et, bien sûr, je suis tous les autres à la télévision.´

Quel est votre pilote favori?
`De tous, celui que j'ai préféré, était Ayrton Senna. Il rassemblait tellement de qualités qu'il en est devenu une exception. Mais je ne cache pas non plus mon attachement pour Michael Schumacher. Il est de loin le meilleur pilote actuel. Et si sa notoriété l'empêche peut-être de dévoiler plus ces qualités humaines, il est quelqu'un que j'aprécie.´

Pour la première fois depuis l'existence de la F 2 et la F 3000 aucun pilote belge ne prendra, ce week-end, le volant d'une monoplace à Spa-Francorchamps, est-ce significatif de notre pauvreté actuelle en la matière?
`La Belgique peut être fière des grands champions qu'elle a déjà produit. Actuellement plusieurs de nos pilotes mériteraient de figurer en Formule 3000, mais cela représente des budgets importants qu'il n'est pas facile de débloquer dans notre pays.´

La Belgique peut-elle encore rêver retrouver un jour un pilote belge en Formule 1?
`Pourquoi pas? Nous avons d'excellents pilotes en GT et en F 3000. Par le biais de la RACB Renault Formula Academy nous venons de mettre en place un système qui pourrait détecter un pilote très talentueux dès le plus jeune âge pour l'aider ensuite à franchir plus rapidement et plus efficacement tous les paliers menant à la Formule 1. ´

Bernie Ecclestone a fait part de son agacement par rapport à la politique belge, menaçant même de rayer notre GP du calendrier. Assiterons-nous ce week-end au dernier Grand Prix de Belgique?
`Espérons que non! Je ne cautionne pas du tout le propos malheureux tenus par l'un de nos sénateurs, à qui je laisse l'entière responsabilité de ses affirmations. Je suis convaincu que de nombreux hommes politiques soutiennent le Grand Prix de Belgique et j'en ai fait part à Bernie Ecclestone lors de notre dernier entretien téléphonique.´

Comment procéder pour sauver notre Grand Prix de Formule 1?
`Nous avons entamé depuis longtemps une démarche en plusieurs étapes. Certes le projet refusé récemment par le parlement est un échec. Mais il résulte, d'après moi, d'un excès de précipitation. Nous voulons prendre le temps d'écouter tout le monde afin de pouvoir trouver un compromis dont nous, les Belges, avons le secret. Dans l'immédiat, il s'agit de sauver le Grand Prix 2003. A nous de trouver les organisateurs qui voudront bien échanger leur date avec la notre afin de pouvoir avancer la date à juillet 2003 de manière à tomber encore sous le couvert de la loi. Ce ne sera pas facile, je vous l'accorde.Ensuite, nous pourrons travailler de manière constructive pour 2004 et 2005. Mais si le Grand Prix 2003 devait disparaître du calendrier de la FIA, je crains qu'il n'y réapparaîsse plus jamais...´

© Les Sports 2002


Une nouvelle gestion commerciale du circuit

NAMUR Lors de sa séance de rentrée, ce mardi matin, le gouvernement wallon a évoqué le cas du circuit de Francorchamps. Le ministre de l'économie Serge Kubla a posé deux constats: `Premièrement, l'intercommunale de gestion actuelle a grand besoin d'être refinancée. Deuxièmement, le circuit est un outil qui dépasse largement la réalité locale. Enfin, la Région a déjà investi énormément dans ce dossier.´ Le ministre a donc demandé à la Sogepa d'octroyer un prêt à l'intercommunale, afin de la remettre à flot.

Un prêt qui pourrait se transformer en simple augmentation de capital (donc plus besoin de rembourser) dans les prochains moins à quelques conditions. Et notamment un changement des structures actuelles qui verrait l'intercommunale s'occuper uniquement de la gestion des infrastructures, tandis qu'une nouvelle société serait créée pour reprendre en main de façon professionnelle et dynamique l'exploitation commerciale du circuit. Une société qui serait constituée de la Région wallonne, bien sûr, mais aussi de partenaires privés comme le RACB de John Goosens ou le groupe de Bernie Ecclestone. Une façon de maintenir tout l'intérêt du magnat Britannique de la F 1 pour le circuit ardennais.

Un groupe d"accompagnement composé des autorités locales et provinciales serait aussi partie prenante du projet. Dans l'esprit de Serge Kubla pourraient ainsi voir le jour sur le site de Francorchamps une série de manifestations culturelles, d'événement commerciaux, d''incentives à destination des sociétés ou même d'activités touristiques comme des visites du circuit prévues pour le grand public. Une façon de rentabiliser le circuit et ses abords, qui ont déjà coûté très chers à la Région.

© Les Sports 2002

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be