Bernie Ecclestone: `Si un gros idiot est très rapide, il sera un jour en F1´

Propos recueillis par Olivier de Wilde
Bernie Ecclestone: `Si un gros idiot est très rapide, il sera un jour en F1´
©EPA

Entretien avec le G.O. de la F 1

FRANCORCHAMPS Monsieur Ecclestone, les audiences de la F 1 à la télé ne cessent de diminuer, le nombre de spectateurs aussi. La F 1 est-elle en crise?

`Les audiences télés diminuent partout et pour tout. Même pour le Loft. On a trop de distractions aujourd'hui, trop de choix. Mais je constate que nous chutons peut-être moins que les autres. Au niveau du public, il y a eu l'effet World Cup au mois de juin. Et en Hongrie, il y avait les inondations. Pour le reste, ce n'est pas parce que deux teams rencontrent des difficultés financières que soudainement rien ne va plus. Nous n'avons jamais eu autant de constructeurs impliqués, cela, c'est positif. Maintenant, il ne faut pas se voiler la face. Il est vrai que le championnat a trop vite perdu de son intérêt. Mais on n'y peut rien. Je rêve que le titre 2003 se joue dans le dernier virage du dernier GP. Mais je ne peux malheureusement pas le programmer. C'est cela l'incertitude du sport. Il y a des bonnes années et des moins bonnes.´

Les GP ne sont-ils pas devenus trop prévisibles depuis la domination de Ferrari et de Michael Schumacher?

`J'aimerais voir Ferrari avec des Michelin...´

`La F 1 a toujours connu des périodes de domination d'une écurie. A l'époque du règne de McLaren il n'y avait pas de problème car on avait la lutte Senna-Prost. Ce que le public n'aime pas ce sont des événements comme en Autriche avec Barrichello. Cela a fait du tort à la F 1 même si quinze jours plus tard tout le monde voulait regarder le GP pour voir si Todt oserait redonner des consignes. Si on vous demandait de parier sur le vainqueur de dimanche, vous diriez sans doute Michael Schumacher. Mais combien seriez-vous prêt à mettre? Ce n'est pas sûr 100%. Il peut rater son départ, s'accrocher ou casser. Il y a ce diable de Montoya et le petit Ralf qui me déçoit un peu car trop irrégulier. Je pense que maintenant que le championnat est fini c'est plus ouvert car Rubens peut battre Michael. Pour revenir à la domination de Ferrari, on ne peut tout de même pas leur reprocher de bien faire leur boulot. Il faut plutôt blâmer leurs rivaux de ne pas faire aussi bien qu'eux. La grande différence existant entre Ferrari et le reste est selon moi liée aux pneus. A la longue collaboration entre Bridgestone et la Scuderia. Je voudrais voir Ferrari avec des Michelin. Le manufacturier n'en est qu'à sa deuxième année en F 1, la première avec McLaren. Il faut leur laisser un peu de temps. Les gommes constituent le meilleur moyen d'augmenter les performances sur un tour. Un bon pneu vaut beaucoup mieux que 20 chevaux supplémentaires.´

Ne regrettez-vous pas le manque de charisme de la majorité des pilotes F 1?

`Si, mais on ne peut pas programmer la personnalité des gens. Si un gros idiot est très rapide, il sera un jour en Formule 1. Mais ses interviews ne seront sans doute pas bonnes. On n'apprend pas à devenir intelligent comme on apprend à conduire. Cela dit, Michael par exemple a fort changé. L'assurance vient avec le succès. Dans le passé, les pilotes étaient plus charismatiques car ils pouvaient plus être eux-mêmes. Il n'y avait pas de sponsor ou de grands constructeurs à qui ils devaient rendre des comptes. Maintenant, la plupart des pilotes a peur de dire une bêtise.´

`Ce n'est pas parce que le capitaine meurt que le bateau coule...´

La F 1 pourrait-elle se passer de Ferrari?

`C'est peut-être difficile à imaginer maintenant, mais oui. Une autre marque reprendrait son rôle. Après la mort de Senna, on a dit que la Formule 1 était terminée. Puis on a assisté à l'ascension de Michael...´

Et de Bernie Ecclestone?

`Vous savez, ce n'est pas parce que le capitaine d'un bateau meurt que celui-ci coule aussitôt. J'espère que sans moi à la barre, la Formule 1 conservera le bon cap. Je continuerai à suivre cela de loin. En espérant qu'on me donne toujours un pass pour assister à quelques Grands Prix!´

On parle de plus en plus de trois voitures par écurie en 2003, qu'en est-il?

`Si l'on devait perdre trois écuries, et j'espère pas Ferrari, ce serait la meilleure solution possible. Tout le monde est déjà d'accord et selon moi ce serait mieux encore que d'avoir les deux petites écuries peu compétitives en plus. Vous imaginez trois Ferrari, trois Williams, trois McLaren...´

© Les Sports 2002

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be