Ferrari: le secret? Bridgestone!

O. d.W.
Ferrari: le secret? Bridgestone!
©EPA

Des pneus japonais sur mesure pour Ferrari

FRANCORCHAMPS D'accord Ferrari possède sans doute l'un des - si pas le - meilleurs pilotes du monde. OK, la F 2002 est une monoplace bien née, à la fois très rapide sur tous les circuits et d'une incroyable fiabilité (encore aucun abandon pour Schumi cette année). On vous l'accorde aussi, l'équipe gérée par Jean Todt est rarement prise en défaut: sur la piste comme dans les stands, cela tourne rond. Et même si elle est parfois décriée, la stratégie des Rouges est rarement défaillante. Mais de là à remporter onze GP sur treize, souvent avec une avance confortable... dès les premiers tours, il y a de la marge.

Pilotes et ingénieurs de Williams-BMW et McLaren-Mercedes ne sont-ils vraiment pas au même niveau ou y a-t-il un truc? Une tricherie? Certainement pas. Aujourd'hui, Ferrari n'a plus besoin de cela pour gagner.

Non, le secret de leur écrasante domination réside sans doute dans leur longue, étroite et unique collaboration avec le manufacturier pneumatique Bridgestone équipant les monoplaces italiennes depuis 1998.

`Il y a une confiance absolue entre nous, explique un des représentants de la marque de gommes japonaises. Ferrari ne nous cache rien de ses plans et projets. Nous oeuvrons en parfaite osmose. Sans secret. Depuis deux ans déjà, un ingénieur de chez Ferrari travaille en permanence dans le centre de recherche et développement au Japon, là où certains vice-présidents de notre société ne peuvent même pas entrer. Et deux ingénieurs de chez nous habitent à Maranello et assistent à tous les essais. Depuis cette année, Ferrari a créé une équipe de tests exclusivement réservée aux pneumatiques et tournant chaque semaine. C'est pour cela que Luciano Burti a été engagé, même si Michael Schumacher s'y emploie régulièrement aussi. Il adore essayer nos produits. Et depuis le début de l'année, nous lui avons déjà soumis 120 types de gommes différents. Lorsque la F 2002 a été conçue, on savait qu'il faudrait des pneus un peu plus larges. Et on les a conçus spécialement pour eux. Il faut avouer que le Bridgestone aujourd'hui est un pneu Ferrari auquel nos autres clients doivent s'adapter. Aucune autre équipe ne s'implique autant. L'an dernier encore avec McLaren, ils faisaient de grands mystères car ils craignaient qu'on aille donner des informations à la concurrence. Et Ron Dennis agit de la même manière aujourd'hui avec Michelin vis-à-vis de Williams. Equiper une seule équipe de pointe est un avantage par rapport à nos rivaux qui fournissent trois écuries de haut niveau. Ils ne peuvent pas satisfaire tout le monde. Leur pneu est toujours un compromis qui doit convenir à Williams, McLaren et Renault.´

© Les Sports 2002

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be