Vettel : “Pour Dan et Marco”

Olivier de Wilde
Vettel : “Pour Dan et Marco”

Le pilote Red Bull a dédié sa victoire aux deux pilotes disparus...

BUDDH Précédée d’une minute de silence en hommage à Dan Wheldon et Marco Simoncelli, tragiquement disparus les week-ends précédents, le premier GP d’Inde de F1 tout entier a été dédié par ses héros à ceux morts en course à Las Vegas et Sepang.

“Je ressens un mélange d’émotions” , a confié le vainqueur Sebastian Vettel, parti en pole pour la 13e fois cette saison et jamais vraiment inquiété au terme d’un GP seulement agité lors de son premier tour. “D’un côté, je suis très heureux et très fier de remporter cette nouvelle course, sur un très beau circuit, aux commandes d’une Red Bull parfaite.”

Une onzième victoire agrémentée d’un nouveau record de tours en tête sur une même saison (il déloge ainsi Nigel Mansell) que le double champion du monde n’avait toutefois pas trop le cœur à fêter ouvertement : “Car mes pensées vont aux malheureux événements de ces dernières semaines. À Dan que je ne connaissais pas et Marco que j’avais eu l’occasion de rencontrer dernièrement. Deux grands pilotes. On dit que cela fait partie des risques de notre métier mais c’est toujours dur à accepter. Je leur dédie ce succès”.

Battu par “plus fort que moi aujourd’hui” , Jenson Button, portant aussi un DW et un n°58 sur son casque confirmait : “J’ai du mal à supporter la disparition d’un ami et celle du pilote le plus impressionnant à regarder sur deux roues”.

Deuxième sur la grille, Mark Webber n’a cette fois pas raté son envol. Mais il s’est fait déborder dès le 1er tour par un Button bien parti depuis le 4e rang. Et Fernando Alonso eut finalement la peau de l’Australien en chaussant les pneus les plus durs (et donc les moins performants) deux tours plus tard que la seconde Red Bull échouant donc au pied du podium. Encore une déception pour un Webber ne méritant décidément pas le titre de vice-champion se dessinant de plus en plus pour Button.

Derrière le quatuor de tête, on a – incroyable – de nouveau assisté à un accrochage entre Lewis Hamilton et… devinez qui ? Felipe Massa, pardi ! Mais cette fois, la culpabilité du Brésilien était clairement engagée. Il écopait d’une pénalité que le pilote Ferrari n’eut pas le temps de purger, sa suspension se brisant, comme en qualifications, sur un vibreur. Étrange.

“Il ne m’a laissé aucune place et s’est rabattu sur moi alors que j’étais bien engagé à l’intérieur” , confiait le Britannique désolé pour son team.

Enfin, on ne manquera pas de mentionner la magnifique remontée de Michael Schumacher de la 11e à la 5e place, le septuple champion du monde prenant le meilleur sur son équipier chez Mercedes en retardant de cinq boucles son 2e et dernier arrêt. Du grand Schumi comme on l’aime.



© La Dernière Heure 2011

Tous les résultats de la Formule1 en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be