Ferrari : “Moche mais rapide”

Olivier de Wilde
Ferrari : “Moche mais rapide”

Fernando Alonso vise clairement le titre avec une F2012 assez disgracieuse

MARANELLO Présentée hier en petit comité à Maranello en raison de la neige bloquant les journalistes, la F2012 ne gagnera pas un grand prix… d’esthétique.

Avec cette marche en plein milieu d’un museau fort carré, à l’image des Caterham et Force India, et ses pontons reculés, la Scuderia n’a pas fait dans la finesse. La dernière monoplace rouge semble plus sortie d’une boîte de Lego que d’une soufflerie.

“Même si elle est vilaine, notre Ferrari sera adorée si elle est efficace”, a justement indiqué le président, Luca Di Montezemolo, conscient de cette faute de goût pas vraiment coutumière de la part des Italiens. “On n’a pas demandé à nos ingénieurs de construire une œuvre d’art, mais bien de concevoir une F1 capable de gagner et de viser le titre mondial.”

Un sacre échappant au Cheval Cabré depuis 2008.

Cinquante-huitième F1 construite par Ferrari, la F2012 n’a pas séduit non plus l’œil de Stefano Domenicali : “La beauté ne vous fait pas gagner des dixièmes. Le fait qu’elle soit hideuse ou très jolie ne compte pas vraiment. Le plus important est qu’elle soit performante. Notre auto est très différente de sa devancière d’un point de vue mécanique mais aussi aérodynamique. J’ai hâte qu’elle monte en piste mardi pour montrer ce dont elle est capable. Cela fera taire les critiques.”

Victorieuse d’un seul GP en 2011, troisième du Championnat constructeurs, la mythique marque transalpine doit absolument redorer son blason.

Pour cela, elle espère bien que Felipe Massa se ressaisisse en remontant régulièrement sur les podiums (ce que le petit Brésilien n’a pas réussi à faire en 2011). Et surtout que Fernando Alonso multiplie les succès.

Pour sa troisième année en rouge, le Matador des Asturies tient absolument à planter ses banderilles dans les taureaux rouges de l’écurie adverse et à casser les Flèches de McLaren et de Mercedes.

“Je vais débuter la saison avec la même force et la même détermination que les précédentes,” affirme le héros des tifosi. “J’ai foi dans les talents que nous avons dans l’équipe. Je suis sûr que nous pouvons bien faire cette année. Il nous reste six semaines pour nous préparer au mieux avant le premier Grand Prix.”

Un rendez-vous de Melbourne où il sera primordial de jouer d’emblée devant : “Nous devons nous battre pour les victoires et le titre. On doit revenir au sommet”, martèle Fernando. “Pour cela, il faut allier fiabilité et performance. Je suis sûr, vraiment sûr, que nous serons capables d’atteindre nos grands objectifs avec Ferrari.”

Avec les lauriers, la F2012 s’embellira. Et on finira par écrire que ses concepteurs ont eu le nez fin…



© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be