Le soufflé Red Bull retombé ?

Olivier de Wilde
Le soufflé Red Bull retombé ?
©Photonews

Présentée hier, la RB8 montera en piste à Jerez pour le lancement de la saison 2012

JEREZ Sacrifiant à la mode du nez cassé avec un bout de museau plus bas pour des questions de sécurité, la nouvelle Red Bull-Renault RB8 a été dévoilée hier.

“Elle est tout de même moins vilaine que la Ferrari, ” avait déjà ironisé ce week-end le conseiller de la marque, Helmut Marko, pour ouvrir les hostilités.

Dans sa livrée habituelle, il est vrai que son look choque moins.

Mais le point le plus crucial, “la clé”, selon Mark Webber, se situe bien sûr à l’arrière, au niveau du nouveau diffuseur.

“La RB7 avait été construite autour des échappements soufflés désormais interdits car ils servaient d’artifice aérodynamique,” confie un Adrian Newey irrité par cette privation. “Nous étions probablement les seuls à avoir conçu notre monoplace autour de ce système. Il est donc possible que nous perdions davantage que nos concurrents. On a ainsi dû descendre notre hauteur de caisse à l’arrière, ce qui affecte inévitablement l’équilibre général.”

Et le génial ingénieur géniteur de la RB8 d'avouer sa frustration: “J’aime bien les changements, mais je déplore les restrictions.”

À entendre le cerveau britannique, on pourrait penser – et espérer pour le spectacle et le suspense – que les taureaux rouges n’afficheront plus la même suprématie que l’année dernière qui avait vu Sebastian Vettel tresser sa deuxième couronne à quatre courses du terme.

“Je serais vraiment surpris que ce ne soit pas plus serré,” a confié l’Allemand qui devra attendre jeudi à Jerez avant de relayer son équipier australien aux commandes de son nouveau jouet. “Ce serait une erreur d’imaginer que 2012 puisse être la répétition de 2011. On risque d’avoir perdu une partie de nos atouts. Et nos principaux rivaux ont travaillé d’arrache-pied pour nous rattraper. La compétition s’annonce très intéressante.”

Peut-être même au sein de son propre team face à un Webber prêt à saisir à bras le corps sa dernière chance sans doute de devenir champion du monde. “2011 n’a pas été fantastique, mais s’est tout de même terminé sur une note positive avec une victoire au Brésil. On va essayer de recommencer de la même façon. J’aborderai course par course, sans songer au titre. On verra bien où cela me mène.”

Et si battre Vettel sera encore suffisant cette fois pour décrocher la timbale.



© La Dernière Heure 2012

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be