Hamilton: "Prêt aux sacrifices"

Olivier de Wilde
Hamilton: "Prêt aux sacrifices"
©AP

Les pilotes McLaren-Mercedes avouent avoir caché leur jeu durant l’hiver. La nouvelle saison de F1 débute ce week-end en Australie

MELBOURNE Jenson Button et Lewis Hamilton ont débarqué en Australie avec un large sourire. Maintenant que les dés techniques sont jetés pour la première course, ils peuvent l’avouer : jamais en haut de la feuille des temps durant les douze jours d’essais hivernaux, les pilotes McLaren ont bien caché leur jeu.

“J’ai toujours roulé avec une bonne quantité de carburant”, confie Lewis. “Je ne m’en faisais donc pas. Cela fait bizarre d’avoir roulé durant un mois sans jamais tester un tour rapide. Samedi, je pousserai pour la première fois notre MP4/27 à la limite. C’est à partir de dimanche que cela compte.”

Contrairement à l’an dernier, le team de Woking n’est pas en retard. Sa monture est performante et fiable, prête d’emblée à défier les Red Bull que l’on présente comme les favorites.

“Nous sommes très contents avec notre package actuel,” se réjouit JB , le vice-champion sortant. “La saison dernière, au-delà de notre problème d’échappement, nous n’é-tions pas assez rapides. Cette année, on ne tourne pas en rond en se grattant la tête et en se demandant où l’on s’est trompé. La voiture est fiable et réagit bien aux changements, ce qui est très important.”

Seule monoplace de pointe à ne pas présenter cet horrible nez cassé, la McLaren a déjà remporté le prix d’esthétique. Lewis Hamilton en veut plus. Il a changé d’approche. Il est prêt à mieux calculer, à tempérer ses ardeurs.

Durant l’hiver, il a rechargé ses batteries, mis un peu d’ordre dans sa vie privée (il a reconquis sa Pussycat Doll) et beaucoup réfléchi au gâchis de 2011.

“L’année dernière, j’ai perdu trop de points en commettant des erreurs stupides. Mais je ne suis pas dégoûté. Cela aurait été pire encore si Jenson avait été champion.”

Sacré aveu. Un pilote qui se respecte préfère toujours voir un autre adversaire couronné plutôt que son propre équipier.

Mais cette fois, la perle noire de la Formule 1 semble avoir tiré les leçons du passé. “Je suis désormais prêt à faire des sacrifices. Pour être champion, il ne faut pas vouloir gagner à tout prix chaque course. Il y a des moments pour attaquer et d’autres pour défendre. Je ne prendrai pas le départ de ce premier GP avec l’obsession de l’emporter coûte que coûte. Je préfère me fixer comme objectif de repartir avec des gros points et la confiance de disposer d’une monoplace capable de jouer le titre.”

Sur le plan personnel aussi, Hamilton chaperonné sur les GP par le Belge Didier Coton (l’ex-nounou de Mika Hakkinen et d’O-livier Panis), saura faire les bons choix : “Si en semaine je reçois un appel d’un ami pour faire une virée, je refuserai l’invitation. L’an passé, j’ai fait pas mal de sorties en songeant que cela ne m’affectait pas. Mais je me suis trompé. Cela vous fatigue, cela rogne sur votre temps d’entraînement et vous avez l’esprit ailleurs les week-ends de course. Je ne veux plus non plus de conflits avec Massa ni de convocations chez les commissaires sportifs.”

Calmé, plus mature, prêt à plus utiliser son cerveau mais toujours doté d’un incroyable talent et disposant sur le papier d’une arme capable de rivaliser avec les meilleurs, Lewis Hamilton s’annonce comme un sacré client. Avec le régulier et plus stable Jenson Button comme récupérateur de points, l’écurie McLaren possède encore la paire la plus complète et la plus redoutable.



© La Dernière Heure 2012


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be