Neuville : “Sans Sébastien Loeb, plus de favori”

Olivier de Wilde
Neuville : “Sans Sébastien Loeb, plus de favori”
©Photonews

Thierry Neuville pourrait monter sur le podium sur une épreuve qu’il apprécie

LEON Un rallye mondial basé dans la capitale mexicaine de la chaussure, c’est le pied.

Dès sa découverte, l’an dernier, d’une épreuve que Citroën n’a jamais perdue, Thierry Neuville s’est senti à l’aise au milieu des cactus.

“J’avais effectivement bien démarré ma course avant de casser un support d’amortisseur,” se souvient le jeune Belge du team Qatar M-Sport. “J’ai ensuite passé deux jours à balayer. Une véritable punition...”

Après deux premières épreuves 2013 sur la glace et la neige, le pilote des Cantons de l’Est est impatient de retrouver la chaleur (30 degrés) et la terre.

“Au Monte-Carlo, c’est la loterie, on roule toujours sur la défensive. Tandis que la neige suédoise n’est pas encore ma surface de prédilection,” explique Thierry. “Ici, je me sens nettement plus dans mon élément. On connaît les qualités de la Fiesta WRC sur la terre. J’ai pu le vérifier par moi-même vendredi dernier lors d’une journée d’essais en Espagne. Je me sens en confiance. D’autant que j’apprécie ce pays mais surtout ce parcours même s’il y a beaucoup de pierres. Il faudra éviter les crevaisons.”

La position sur la route s’annonce déterminante : “C’est clair que la spéciale qualificative de ce jeudi matin sera très importante car ici le phénomène de balayage est énorme. Il faut partir le plus loin possible même si le risque de retrouver des grosses pierres sur votre trajectoire est dès lors accru.”

Le Rallye du Mexique démarrant ce soir par deux spéciales shows dans la cité minière de Guanajuato (1 km puis 2,6 km) est le premier à se disputer sans le nonuple champion du monde, Sébastien Loeb: “Cela me fait d’office déjà gagner une place,” sourit Neuville avant d’ajouter : “Sans lui, il n’y a plus réellement de favori. La course est plus ouverte. On ne connaît pas le niveau des VW sur la terre même si je crains qu’elles soient encore très compétitives. Citroën a toujours bien marché ici, mais je crois que les Ford peuvent aussi jouer la gagne. Je vois bien une Fiesta l’emporter. Peut-être pas nous car ce n’est pas réellement l’objectif ici, mais pourquoi pas Mads (Ostberg) ou Eugeny (Novikov) ?”

échaudé par ses nombreuses mésaventures de l’an dernier, notre compatriote s’élancera plus prudemment : “J’espère me battre dès le début avec les quatre ou cinq meil-leurs. Mais j’en garderai un peu sous la pédale. Je verrai comment je le sens, mais j’ai constaté l’an dernier que l’on assistait souvent sur la terre à des courses par éliminations. Je vais donc surtout veiller à rester sur la route et à ne pas me faire piéger.”

Avec un premier podium mondial au bout des chemins mexicains ? Ce n’est franchement pas impossible.



© La Dernière Heure 2013

Tous les résultats de la Formule1 en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be